2ème dimanche de l’Avent – 4 décembre 2016

2ème dimanche de l’Avent – 4 décembre 2016

Lectures : Isaïe 11, 1-10          Psaume 71 (72)     Romains 15, 4-9

Quelle grande figure , ce Jean le Baptiste !

                    Il a un look : vêtement à poil de chameau, ceinture de cuir aux reins… Il devait faire un peu peur aux citadins de la capitale qui venaient le voir.

                    Il a un régime alimentaire pour écolos éclairés mangeant bio, ayant voyagé en Asie : sauterelles et miel sauvage… On est loin de nos repas de Noël avec foie gras et dinde truffée…

                   Il a un regard qui sait lire l’extérieur des personnes mais ouvre à l’intérieur : un regard qui voit les pharisiens et les saducéens reconnaissant leurs péchés en étant plongés dans le Jourdain, mais sans remettre en cause leur piété religieuse reçue d’Abraham, le père des croyants.

                   Il a une voix, il est La voix qui crie dans le désert et tout Jérusalem descend dans le Jourdain. Il se permet des paroles tranchantes qui vont à la racine de nos incohérences : « Produisez un fruit digne de la conversion ! » Jésus dira : « Celui qui entend les paroles que je dis sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable : la pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison : la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. » (Mt 7, 26-27)

                    Il a une urgence : « La cognée se trouve à la racine des arbres : tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu. » C’est maintenant qu’il faut être cohérent et cueillir les bons fruits.

                   Il a une annonce : Jésus  « vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu » : c’est vraiment l’accomplissement de la promesse faite à Abraham, à Moïse dans le buisson ardent, à Jésus qui remonte du Jourdain : « Tu es mon fils bien-aimé, en toi je trouve ma joie. »

                  Il aura un doute quand il est en prison : « Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous en attendre un autre ? » La réponse de Jésus fuse à plusieurs niveaux à décrypter : « Allez annoncer à Jean ce que vous voyez et entendez : Les aveugles retrouvent la vue, et les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés et les sourds entendent, les morts ressuscitent et les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle. Heureux celui pour qui je ne suis pas une occasion de chute ! » Jean est invité à dépasser les doutes en regardant Jésus qui réalise vraiment ce qu’Isaïe avait annoncé sur la venue du Messie. Jésus veut bien dire : Dieu sauve, il est bien le Messie.

                     Jésus rend hommage à Jean. « Qu’êtes-vous allés voir au désert ? Un roseau agité par le vent ? Un homme habillé de façon raffinée ? Un prophète ? Oui, je vous le dis et bien plus qu’un prophète. C’est de lui qu’il est écrit : « Voici que j’envoie mon messager en avant de toi pour préparer le chemin devant toi » Amen je vous le dis « Parmi ceux qui sont nés d’une femme, personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste ; et cependant le plus petit dans le Royaume des cieux est plus grand que lui. Depuis les jours de Jean le Baptiste jusqu’à présent, le royaume des Cieux subit la violence et les violents cherchent à s’en emparer. Tous les Prophètes, ainsi que la Loi, ont prophétisé jusqu’à Jean. Et si vous voulez bien comprendre, c’est lui, le prophète Elie qui doit venir. » (Mt 11, 7-14)  C’est une façon pour Jésus de dire que Jean tient bien la place d’Elie qui devait revenir annoncer directement le Messie…

                     Jean est l’ami de Jésus, il entend sa voix et il en est tout joyeux…  « Lui, il faut qu’il grandisse et moi que je diminue » (Jn 3, 29-30). A partir de la naissance de Jésus, les jours commencent à grandir. A partir de la fête de Jean Baptiste le 24 juin, les jours commencent à diminuer. C’est la façon chrétienne de donner une valeur évangélique au temps. Jean donnera sa vie en témoignant de sa vérité jusqu’au martyr.

                   Cette grande figure de Jean Le Baptiste est là aujourd’hui pour nous permettre de faire un pas de plus dans la foi, marcher à sa suite pour découvrir et confesser Jésus, en devenir l’ami, l’attendre avec une grande joie en mettant plus de cohérence dans nos vies.

Claude Charvet sj

images