Christ-Roi de l’univers

Homélie: Christ-Roi de l’univers – année B – 25 novembre 2018

Lectures :  Dn 7, 13-14      Ps 92      Ap 1, 5-8       Jn 18, 33b-37

Dans n’importe quelle culture dans le monde nous avions et avons les rois et les chefs politiques du peuple : les grands rois de France, les Maharajas de l’Inde, les rois de l’Afrique, de la Chine etc. La royauté de manière générale est associée aux richesses, l’or, les trônes, les couronnes, les châteaux, les forteresses, les palais, le pouvoir, le prestige, les serviteurs, l’armée etc. Dans l’évangile d’aujourd’hui, à la fois Pilate, le peuple juif et la plupart des disciples de Jésus croyaient que Jésus était un tel type de roi, un grand libérateur du peuple d’Israël par le pouvoir politique et le glaive. Ils ont tort. Ils se trompent. Malheureusement ils ne se trouve chez Jésus aucun de ces traits.

Quand Pilate pose à Jésus la question ‘Es-tu le roi des Juifs ?’ Jésus, c’est un fait, ne le nie pas : parce qu’il est le vrai Roi, comme le souligne toutes les lectures d’aujourd’hui, ‘un roi venant du nuées, comme le Fils de l’homme (Dn 7,13)’, le Roi des rois et le Prince des princes, ‘Il est l’Alpha et l’Omega (Ap 1, 8). Mais pas en termes humains. Il est Roi en termes divins, c’est pourquoi il répond à Pilate, ‘Mon royauté n’est pas d’ici (Jn 18, 36).

Même si Jésus est le Roi majestueux du ciel, le Roi souverain de l’univers, de manière paradoxale, nous le voyons dans un état vraiment difficile à comprendre. Normalement les rois ont leurs soldats, alors que Jésus n’a aucun soldat pour le protéger. En plus, même ses disciples l’ont abandonné. Il est un prisonnier livré devant Pilate. Les rois exercent leur pouvoir, leur force pour montrer leur autorité. Même si Jésus a fait beaucoup de miracles, a calmé la mer, a guéri les malades et a ressuscité les morts, devant Pilate il ne se défend pas, il ne réagit pas avec violence, il n’emploie aucune force divine. Il est un roi avec une couronne d’épines, non pas d’or. Il est insulté, humilié, persécuté et finalement crucifié. La croix est devenue son trône. Aux yeux des gens de son époque, c’est un échec total.

Christ-Roi de l’univers

Comment comprendre le Christ dépourvu de toute puissance comme Roi de l’univers ? De fait, Jésus bouleverse les gens parce qu’il renverse leur image, leur conception du roi. Il est un Roi mais pas au sens terrestre. Il est un Roi spirituel. Son Royaume n’est pas situé dans un endroit fixe comme ceux des rois terrestres. Son royaume n’a pas de frontières. Tandis que tous les royaumes sur la terre ont leurs frontières. Son royaume est invisible mais réel, inébranlable et éternel. Alors que les royaumes des rois terrestres sont éphémères. Par-dessous tout, comme le dit Jésus lui-même ‘Le Royaume de Dieu est au-dedans de vous (Lc 17, 21), il est à l’intérieur de l’homme, dans son cœur, son intimité secrète comme un trésor caché (Mt 13, 44). Christ, le Roi, est présent en nous. Christ n’est pas un Roi qui conquiert les nations, mais un Roi qui conquiert les cœurs, qui converti et transforme les cœurs des hommes et des femmes. Il est un Roi qui nous libère intérieurement de toute sorte de l’esclavage, il nous guérit de toute sorte de blessures. Il est un Roi qui nous protège, nourrit et fortifie intérieurement. La seule chose qu’il faut faire c’est laisser ce Roi de l’univers régner en nos cœurs.

Christ-Roi de Service et Sacrifice

Deuxièmement, Jésus est un Roi de service et de sacrifice. Il se sert de son pouvoir pour servir, pour aimer et pour partager. Comme le souligne la deuxième lecture, ‘Lui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, qui a fait de nous un royaume et des prêtres pour son Père (Ap 1, 5-6). De manière générale, ce sont les servants et les esclaves qui lavent les pieds des rois. Mais Jésus même s’il est maître de toutes choses, se penche et lave les pieds de ses disciples. Comme S. Paul le souligne, ‘lui qui est de condition divine n’a pas considéré comme une proie à saisir d’être l’égal de Dieu. Mais il s’est dépouillé, prenant la condition de serviteur (Ph 2, 6-8). Les rois habitent dans les palais mais Jésus a habité parmi les pauvres. Il s’est consacré entièrement pour servir les pauvres, les faibles, les prisonniers, les malades, les étrangers et les opprimés. Finalement, il n’a pas hésité à risquer sa vie, à sacrifier sa vie sur la croix pour les siens.

Christ-Roi de Vérité

Enfin, Jésus dit à Pilate : ‘Je suis né pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque appartient à la vérité écoute ma voix’. Tout de suite, Pilate pose la question ‘Qu’est-ce que la vérité ? Cette question de Pilate n’est pas ajoutée dans l’évangile d’aujourd’hui. Mais cela mérite notre attention parce que bien souvent la plupart d’entre nous voulons savoir ce que c’est la vérité. Nous sommes tous à la recherche de la vérité dans notre vie. Comme nous le croyons la vérité n’est pas une chose, une idée, ni une conception. La vérité est d’abord et avant tout une personne. Cette personne c’est Jésus lui-même, le Fils incarné, l’expression parfaite du Père pour les hommes. D’ailleurs, Jésus, à un moment donné dit ‘Je suis le chemin et la vérité et la vie ». (Jn14:6). Pilate est en face de la vérité, il a senti la vérité et il a eu la chance de voir la vérité mais il n’a pas pu reconnaître la vérité, le Christ. Malheureux il demande à la vérité ce qu’est la vérité. Ne soyons pas comme Pilate mais reconnaissons, acceptons et appartenons à la vérité, au Christ Roi lui-même.

Chers frères et sœurs, avant de commencer une nouvelle année liturgique et le temps de l’Avent laissons régner en nos vies et nos cœurs le Christ Roi de l’univers, Roi de service et de sacrifice et Roi de vérité. Amen.

Ashok BODHANA sj