Compte-rendu de la visite pastorale du 07/04/2019

Visite pastorale du 07/04/2019

Présents : P. Ashok, P. Claude, Raymonde, Emmanuel, Maelle, Annie, Axelle, Sophie

Invités : Monseigneur Jean-Marie LE VERT ; Mr et Mme PERRIER

 

Présence de Monseigneur Jean-Marie LE VERT ainsi que Mr Jean-Marie Mme Marie Frédéric PERRIER de l’Ecole de la mission.

Leur rôle est de soutenir la formation de disciples missionnaires. Ils suivent les visites et repèrent les initiatives pour les partager ensuite aux autres paroisses.

 

Temps n°1 : Présentation du secteur par le Père Ashok pour donner une vue globale des différentes activités et groupes existants.

 

Temps n°2 : Présentation plus détaillée de certaines activités par les membres de l’EAP :

Raymonde : Eveil à la Foi et caté. Notre spécificité : le « caté maison » : 4 fois dans l’année, le caté se fait dans les familles après avoir été préparé avec l’équipe caté. Très bon moyen d’évangélisation des familles.

Autres dispositions en place pour évangéliser les familles :

  • Visites à l’EPHAD régulièrement
  • Préparation à la 1ère communion, avec parents et enfants.

Questionnement sur le meilleur moyen de fidéliser les enfants une fois qu’ils ont fait leur première communion

Comment faire venir tous les enfants du caté de manière plus régulière à la messe ?

Piste : leur faire dire en rentrant chez eux ce qui les a rendus heureux pendant cette heure de caté et quelle joie ils en retirent !

 

Emmanuel : les activités pour les ados (MEJ, préparation à la profession de foi, scouts, redémarrage du ciné ado, …)

Interrogation sur le moyen d’attirer plus les ados pour pouvoir les accompagner dans cette étape de vie parfois difficile.

Axelle : Diners 4X4 et pèlerinage à Loyola. 2 pistes pour que les paroissiens se connaissent mieux et fraternisent.

Maëlle et Annie : présentation de la Paroisse Ste Jeanne d’Arc et les défis de demain (immobiliers et humains).

Plusieurs axes de rénovation :

  • Décision de vider l’église Ste JA fermée depuis 6 ans
  • Objectif : célébrer une messe le 1er décembre 2019

Sophie : le site internet, la page Facebook.

Site indispensable car seulement 4h de permanence téléphonique dans la semaine. L’ensemble des renseignements sont disponibles sur le site.

A noter : architecture du site complexe. Sophie a mis en avant l’utilité de ces moyens de communication aujourd’hui et le besoin de formation ou d’accompagnement sur ces sujets informatiques qu’elle découvre peu à peu.

Père Claude :

  • Groupe DUEC : groupe 15p qui ont des discussions autour de la Foi et de l’homosexualité. Sont présents des personnes homosexuelles ou des parents / proches.

4 soirées prévues pendant le carême : film / témoignages / l’Eglise / quelques propositions concrètes.

  • Soirées d’Ethique Publique tous les 1ers mardis du mois avec retransmission en direct du débat qui a lieu au Centre Sèvres. Entre 35 et 180 personnes suivant les sujets.
  • Pères et Bières : Environ 15-20 personnes en moyenne. Discussions autour de la paternité / les enfants / la tension entre le travail et la vie familiale
  • Identification d’un besoin pour les femmes divorcées, veuves, isolées (« Entre 2 mères » ?). Ce groupe devrait être porté par des femmes.

Saint Victor : Paroisse dans un renouveau encore un peu en hésitation. Communauté qui veut signifier au quartier que l’église est accueillante et ouverte. Depuis le début d’année, des initiatives pour cela : distribution de crêpes sur la place d’Arlac la veille des vacances de février, organisation d’un loto en avril, … Le quartier est en pleine transformation (2020 : résidence universitaire + logement de particuliers à venir à la place de la clinique du Tondu). Il faut anticiper les propositions que nous pourrons faire aux étudiants et aux familles qui vont arriver.

  • Projet d’ouvrir une halte-café pour permettre aux parents des enfants de l’école de se retrouver
  • Projet aussi de ré-ouvrir un caté à St Victor à condition qu’il soit porté par les parents et non plus par les grands-parents.

 

Temps n°3 : Monseigneur LE VERT

Mgr Le Vert nous a d’abord demandé quels mots nous utiliserions pour décrire notre plus grande joie à propos du secteur : « ouverture, accueil, la présence des enfants, diversité, partage, accompagnement, diversité »

Retranscription :

« Il est fondamental de construire à partir du bien et de la joie que vous avez parce que très souvent on ne voit que ce qui ne va pas. On part du manque. Or on ne construit rien sur le manque puisque c’est du vide. Par contre, on peut construire sur le bien et le développer.

Ce qui me frappe c’est le nombre de ressources que vous avez. Parfois c’est peut-être un petit nombre, mais ne regardez pas le nombre ! Il faut regarder d’abord comment vous avez ce désir d’évangélisation et j’ai beaucoup entendu votre souci d’évangélisation.

La deuxième chose qui me frappe c’est le nombre de choses que vous avez mis en place qui rejoignent le grand axe de la Fraternité.  Vous m’avez dit que votre premier souci est le souci de la communion entre les 3 paroisses. Vous avez encore plein de choses qui se relient à la fraternité que ce soit dans l’ouverture, ou la diversité dont vous témoignez.

Vous savez que pour la fraternité, le synode a donné 3 grands axes :

  • La première c’est la collaboration entre les différents états de vie, et ça vous avez déjà commencé. Je suis heureux de voir que votre équipe pastorale n’est pas qu’une équipe de tâches, mais elle réfléchit à la vision pastorale et à ce que vous voulez mettre en place pour l’évangélisation
  • Le deuxième grand volet c’est la constitution de petites fraternités chrétiennes. Tout est téléchargeable sur le site : la charte, ainsi que des fiches qui expliquent comment faire la mise en pratique, d’autres sont prévues aussi sur des pistes de réflexion : fraternité -évangélisation, fraternité – eucharistie, fraternité – charité, etc…

Ce qui me frappe c’est que vous avez vraiment un terreau favorable pour monter ces fraternités. Et c’est vraiment très facile de les monter : ce sont 4 personnes qui décident de se mettre ensemble et de s’ouvrir dans leur vie humaine, dans leur vie d’église, dans leur vie de Foi, et dans leur vie missionnaire. Ils vont chercher d’autres personnes, en particulier des personnes qui ne sont pas forcément très proches de la Foi, mais qu’on connait par l’amitié, par les loisirs, le travail, … et petit à petit de leur proposer ces temps de fraternité.

Vous avez déjà beaucoup de choses qui sont ou un terreau favorable ou déjà l’amorce de petites fraternités.

Je crois que ces fraternités peuvent changer le visage de notre Eglise, de nos paroisses, de notre diocèse. Ce n’est pas une idée neuve, ça se fait depuis des âges, mais ça doit sans cesse se renouveler. Et moi je crois que ça changera tout ! Ça peut se faire maintenant ! Il n’y a pas besoin de formation, pas besoin de diplôme en théologie. Non, c’est tout simple. On recommande que ces fraternités se réunissent si possible chaque semaine. Le rythme habituel est une fois par mois. Mais ça ne marche pas. Ça fonctionne si on se voit au minimum tous les 15 jours et il vaut mieux privilégier la fréquence à la durée : il vaut mieux se retrouver une fois par semaine ¾ d’heure qu’une fois par mois pendant 3 heures. La fraternité, ça se construit !

  • Le troisième axe c’est la diaconie sectorielle, c’est-à-dire de constituer dans chaque secteur non pas une nouvelle instance caritative, on en a suffisamment, mais un petit groupe qui réunit les différents responsables d’instances caritatives, qui parfois ne se connaissent pas, pour sensibiliser sans cesse les paroissiens sur le fait que la charité ne se délègue pas : ce n’est pas parce que j’ai donné 10€ au Secours Catholique que j’en suis quitte ! Mais aussi leur expliquer qu’il ne s’agit pas de faire des choses POUR les pauvres, les plus petits, les plus démunis, mais bien AVEC les pauvres. Sur ce sujet aussi, des fiches ont été rédigées avec une charte, etc…

Alors que les fraternités, c’est pour tout le monde, la diaconie est vraiment un sujet dont l’EAP doit s’emparer.

Quand je vous écoute, il y a déjà plein de choses qui sont de l’ordre de la diaconie.

Pourquoi on évite de dire « pauvres », c’est parce que lorsqu’on le dit, on pense au côté matériel, au côté financier. Mais il y a plein de pauvreté. Et je trouve intéressant dans ce que vous présentez, le nombre de « petits » que vous rejoignez. Il y a la pauvreté spirituelle, affective, intellectuelle, etc…

C’est bien qu’il y ait de l’accompagnement spirituel ! C’est notre boulot de curé ! Et il y a une vraie pauvreté spirituelle chez nos frères et sœurs.

Donc : la collaboration, les fraternités chrétiennes, la diaconie. Et il y a un lien entre la diaconie et les fraternités, parce que les « petits » que l’on rencontre, il faut bien qu’ils vivent eux aussi la fraternité.

Et vous avez déjà des choses qui sont de l’ordre des fraternités chrétiennes. Il suffit juste de vérifier si on a les items. Les fraternités se constituent autour des lectures saintes, autour de la parole de Dieu. Les fraternités ne sont pas destinées à garder les mêmes personnes 25 ans ensemble.

Et puis l’autre axe, c’est l’Ecole de la mission. Ce qui me frappe dans ce que vous dites c’est votre souci d’évangélisation. Vous avez beaucoup parlé d’ouverture, de diversité, etc.. mais cette ouverture et cette diversité ont un objectif : c’est la rencontre du Christ avec ces personnes-là. Ce n’est pas simplement pour qu’on ait plus de monde à la messe. Ça on s’en fiche ! Quan on veut que St Victor soit visible dans le quartier c’est bien pour que les gens rencontrent le Christ.

J’entends votre souci des petits, votre souci de l’annonce de l’Evangile et de la fraternité.

Donc ce n’est pas très compliqué pour vous de mettre le synode en place.

Les 72 propositions qui sont des exemples ont été résumé en 5 :

  • Refondation spirituelle
  • Fraternité
  • Collaboration
  • Diaconie
  • Ecole de la mission

Vous avez de belles choses ! Partez de ces belles choses pour construire.

Tant que vous serez frustrés parce que vous n’arriverez pas à tout faire, ce sera bien. Mais il faut être frustré paisiblement ! »