Départ des Srs Agnès, Jeanne et Marie-Thérèse

Départ des Sœurs Agnès, Jeanne et Marie-Thérèse

Au long de ces années que vous avez passées dans le quartier vous avez rencontré, aidé, accompagné de très nombreuses personnes. Merci !
A l’occasion de la messe donnée pour le départ des Sœurs de Nevers, qui ont longtemps résidé dans le quartier de « Babylone » à la Médoquine, on se retrouve à ND des Anges samedi 4 novembre 2017 à 18h30 !

Communauté des Sœurs de la Charité de Nevers
Départ de la communauté : célébration d’action de grâce, ND des Anges le 4 novembre 2017

Sr Agnès 300x400Sœur Agnès : Voici 31 ans, en 1986, une communauté de Sœurs de la Charité de Nevers a été envoyée sur le quartier de Babylone, un quartier tout nouvellement bâti… dans la paroisse Jeanne d’Arc !
Je remercie le Seigneur pour tout ce que j’ai vécu avec les habitants du quartier : les échanges avec les familles… et les moments plus difficiles, comme les feux de poubelles… les tags… la drogue..
Je rends grâce pour les efforts des éducateurs, de la police de proximité et des habitants pour accompagner et aider les jeunes.
En équipe, j’ai aimé participer au soutien scolaire auprès des enfants, à la « maison de quartier ».
Comment oublier l’épreuve de l’assassinat du Père Philippe Bardin en 1993, prêtre à Jeanne d’Arc !? Comment oublier les ravages du mal-être et de la haine qui habitaient ce jeune ?
En réponse à ce drame nous avons vécu la solidarité et le pardon dans la paroisse et sur le quartier…
C’est toute cette vie que je présente ce soir en action de grâce dans cette Eucharistie…

Sr Jeanne 300x400

Sœur Jeanne : Lorsque je suis arrivée à Bordeaux, j’ai été accueillie par les sœurs de la communauté de Babylone. J’arrivais du Chili où j’avais vécu plusieurs années, en communauté, dans les poblacions, à la périphérie de Santiago. Lorsque je suis arrivée, j’étais remplie de la vie des familles, de leurs cris de souffrance, mêlés à leurs cris de foi et d’espérance. Et me voilà de retour en France !
J’ai bien apprécié l’accueil chaleureux d’Agnès et de Marie-Thérèse. Je ne les connaissais pas. Depuis 14 ans nous vivons ensemble sur ce quartier et maintenant nous nous connaissons bien, et c’est dur de nous séparer !
J’ai été heureuse de me retrouver dans la paroisse animée par une communauté jésuite car depuis les années 70 je chemine avec eux en France et au Chili.
Toutes ces années j’ai été bénévole à la Halte du Secours Catholique. Nous accueillons des gens qui vivent à la rue, pour un moment d’amitié et d’échange…
Auparavant, lorsque je travaillais comme infirmière en entreprise à Saint Étienne, j’avais rejoint la Mission Ouvrière. A mon retour, c’est avec joie que je l’ai retrouvée sur Bordeaux, bien vivante. Nous nous retrouvons en équipe pour relire la vie et prier…
Il y a 2 ans j’ai répondu à l’appel du Père Daniel pour visiter les résidents des maisons de retraite sur le secteur (Clos Serena). Nous sommes une petite équipe de trois… Parce que je pars, elle vont rester à deux. Ce n’est pas assez !… Les personnes âgées ont vraiment besoin d’être visitées, reconnues et accompagnées dans leur humanité et spirituellement…
C’est toute la vie de ces années que je présente dans cet Offertoire, dans la confiance et l’espérance parce que l’Esprit est en chacune de nous et dans notre assemblée et Il crée toutes choses nouvelles.

Sr Marie-Thérèse 300x400

Sœur Marie-Thérèse : Au cours de cette messe, Seigneur, je rends grâce pour ces années vécues à la Cité Babylone, dans la paroisse Jeanne d’Arc.
Envoyée dans ce quartier pour être présence d’Église avec ma communauté, je me suis laissée apprivoisée par cette vie de quartier, par le voisinage… Faisant connaissance, j’ai découvert peu à peu toute la richesse de cette vie proche des familles… J’ai essayé, là,, de vivre et témoigner de ma foi. Ce que j’ai reçu m’a donné de changer ma manière de me faire proche. Des relations d’amitié se sont tissées avec les habitants du quartier et dans la paroisse.
Depuis 16 ans la présence de la communauté jésuite m’a beaucoup aidée…
Au Secours catholique de la paroisse Jeanne d’Arc, durant les permanences, avec l’équipe des bénévoles, j’ai rencontré beaucoup de personnes, certaines en grandes difficultés. Dans ces rencontres, j’ai peu à peu appris à consentir à la différence et découvrit la richesse de chacun. Pour tout ce que j’ai reçu, pour ce qui c’est accompli dans ma vie et dans notre communauté je rends grâce ! Merci Seigneur !

 Sœur MC Labaune – Responsable provinciale – Mot d’introduction à la célébration de l’Eucharistie :

                     Nous voici rassemblés ce soir au moment où la communauté des Sœurs de la Charité de Nevers va quitter le quartier de Babylone près de l’église Jeanne d’Arc.
Sœur Elisabeth de Tonquédec notre Supérieure Générale regrette beaucoup de ne pouvoir se joindre à nous, elle rentre aujourd’hui même d’Asie où elle a visité les communautés de Corée et du Japon. Elle est en communion avec nous en ce moment de célébration et me charge de la rendre présente.
En 1986, trois sœurs, Agnès, Marie -Thérèse, Lucie étaient envoyées pour fonder une communauté dans ce quartier de Babylone nouvellement bâti à la périphérie de Bordeaux.
En effet, dans la période de l’après Concile, toutes les Congrégations ont été invitées à faire leur aggiornamento en replongeant dans leurs sources. Notre fondateur JBD demandait aux premières sœurs, en 1680, de « vivre de plain-pied avec tous » ; alors les communautés ont progressivement quitté les Institutions – hôpitaux, écoles, pensionnats, maisons d’enfants, pour une plus grande proximité avec tous dans la vie quotidienne, des petites communautés se sont constituées dans les villages des espaces ruraux et dans les quartiers périphériques des grandes villes comme Babylone à Bordeaux.
Agnès et Marie Thérèse ont vécu de longues années comme éducatrices avec les malentendants de l’Institution de Gradignan. Elles ont acquis toute une expérience pour entrer en relation avec des personnes handicapées, connaissaient bien le langage des signes, aussi lorsqu’elles sont arrivées sur ce quartier, tout naturellement elles ont poursuivi des engagements avec la pastorale des personnes handicapées, malentendantes, en particulier dans la catéchèse, cultivant les multiples relations nouées au long des années.
Sur le quartier et dans la paroisse, des relations de voisinage se sont peu à peu créées ; pour cela, il a fallu du temps, ce temps des longs apprentissages qui se vivent au quotidien en partageant les joies les épreuves, les drames parfois d’une vie de quartier…
Puis, Agnès a rejoint le soutien scolaire, Marie Thérèse l’antenne du Secours Catholique.
Lorsque Jeanne est arrivée en 2003, venant du Chili où elle avait partagé la vie des poblaciones, elle a poursuivi dans ses choix et engagements avec la Mission Ouvrière, gardant au cœur le souci des plus pauvres… Régulièrement elle se rendait à la Halte du Secours Catholique, et elle aimait visiter les personnes âgées au Clos Serena…
Trente années ont passé…Les racines se sont enfoncées plus profondément dans la terre de ce quartier, les liens ses sont renforcés. Certes la population a bougé, il y a eu des départs, des arrivées ; les nouveaux habitants apportent avec eux d’autres accents, d’autres cultures… Chaque sœur de la communauté a appris à s’ouvrir à cette nouveauté pour reconnaître, accueillir la richesse de chacun et peu à peu apprivoiser ces différences…
Au long des jours, chacune a cherché à ouvrir l’oreille de son cœur et a essayé d’inscrire dans sa vie le grand désir de Sainte Bernadette, «  je ne vivrai pas un instant que je ne le passe en aimant ».
Dans cette Eucharistie, nous allons rendre grâce pour la présence d’une communauté de la Congrégation sur ce quartier pendant 30 ans. Nous allons aussi prier pour que les sœurs qui vont rejoindre d’autres communautés continuent dans cette dynamique de « n’avoir pas d’autres affaires que celles de la Charité, pas d’autres intérêts que ceux des malheureux » ainsi que le demande notre fondateur.
Que Jésus le Christ, notre Maître et Seigneur, Celui que les soeurs ont choisi de suivre dans le Chemin de la Charité », accueille et recueille tout le poids de cette vie pour l’unir à son offrande au Père…

Sr MC Labaune responsable provinciale

Les soeurs 350x332

 ( Un clic sur les photos ci-dessous permet de les afficher en plein écran )