Fête de la Toussaint

Homélie: Fête de la Toussaint- année C – 1er novembre 2019

Lectures : Ap 7, 2-4.9-14      Ps 23      Jn 3, 1-3     MT5, 1-12a

                      Le 19 mars 2018, la Pape Fançois a écrit une exhortation « Soyez dans la joie et l’allégresse » pour nous inviter instamment à la sainteté…C’est un texte très simple, très proche, très accessible… Avant de commenter chacune des béatitudes comme manière de vivre la sainteté, il présente la sainteté comme un chemin que chacun est invité à prendre… Je prends trois paragraphes et demi :

                      Nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour et en offrant un témoignage personnel dans nos occupations quotidiennes, là où chacun se trouve. Es-tu une consacrée ou un consacré ? Sois saint en vivant avec joie ton engagement. Es-tu marié ? Sois saint en aimant et en prenant soin de ton époux ou de ton épouse, comme le Christ l’a fait de l’Eglise. Es-tu un travailleur ? Sois saint en accomplissant honnêtement et avec compétence ton travail de service de tes frères. Es-tu père, grand-père ou grand-mère ? Sois saint en enseignant avec patience aux enfants à suivre Jésus. As-tu de l’autorité ? Sois saint en luttant pour le bien commun et en renonçant à tes intérêts personnels.

                      Laisse la grâce de ton baptême porter du fruit dans un cheminement de sainteté. Permets que tout soit ouvert à Dieu et pour cela choisis-le, choisis Dieu sans relâche. Ne te décourage pas, parce que tu as la force de l’Esprit Saint pour que cela soit possible; et la sainteté, au fond, c’est le fruit de l’Esprit Saint dans ta vie. Quand tu sens la tentation de t’enliser dans ta fragilité, lève les yeux vers le Crucifié et dis-lui : « Seigneur, je suis un pauvre, mais tu peux réaliser le miracle de me rendre meilleur ». Dans l’Eglise, sainte et composée de pécheurs, tu trouveras tout ce dont tu as besoin pour progresser vers la sainteté. Le Seigneur l’a remplie de dons par sa Parole, par les sacrements, les sanctuaires, la vie des communautés, le témoignage de ses saints et par une beauté multiforme qui provient de l’amour du Seigneur, « comme la fiancée se pare de ses bijoux ».

Cette sainteté à laquelle le Seigneur t’appelle grandira par de petits gestes. Par exemple : une dame va au marché pour faire ses achats, elle rencontre une voisine et commence à parler et les critiques arrivent. Mais cette femme se dit en elle-même : »Non je ne dirai de mal de personne » Voilà un pas vers la sainteté ! Ensuite, à la maison, son enfant a besoin de parler de ses rêves, et, bien qu’elle soit fatiguée, elle s’assoit à côté de lui et écoute avec patience et affection ! Voilà une autre offrande qui sanctifie ! Ensuite, elle connait un moment d’angoisse, mais elle se souvient de l’amour de la Vierge Marie, prend le chapelet et prie avec foi. Voilà une autre voie de sainteté ! Elle sort après dans la rue, rencontre un pauvre et s’arrête pour échanger avec lui avec affection. Voilà un autre pas !

                     L’amour inconditionnel du Seigneur est possible parce que le Ressuscité partage sa vie puissante dans nos vies fragiles : »Son amour n’a pas de limites et une fois donné, il ne recule jamais. Il a été inconditionnel et demeure fidèle. Aimer ainsi n’est pas facile, car souvent nous sommes vraiment faibles. Mais précisément pour que nous nous efforcions d’aimer comme le Christ nous a aimés, le Christ partage sa propre vie ressuscitée avec nous. Ainsi nos vies révèlent son pouvoir en action, y compris au milieu de la faiblesse humaine.

Claude Charvet sj