Fête du Saint-Sacrement

Homélie du Dimanche de la fête du Saint Sacrement – année C – 23 juin 2019

Lectures :  Gn 14,18-20    Ps 109   1 Co 11,23-26     Lc 9,11b-17

 

Au cours de cette célébration nous allons vivre un moment important : le baptême de Chloé. Commençons donc à nous arrêter sur le don qui nous est fait dans l’eucharistie, puisque aujourd’hui c’est la fête du Corps et du Sang du Christ, avant de regarder le baptême, même si le baptême est le premier sacrement à partir duquel peuvent se vivre tous les autres sacrements.

  • Dans l’Eucharistie Dieu, en Jésus, se donne à nous.

Chaque eucharistie, qu’elle soit de semaine ou dominicale, nous invite à porter notre regard vers le Corps et le Sang du Christ qui nous sont offerts en partage à travers le pain et le vin. Ainsi, lorsque nous communions ce n’est pas simplement du pain et du vin que nous recevons mais bien Dieu lui-même qui se donne à nous sous les espèces du pain et du vin. En recevant l’hostie, nous sommes invités à entrer dans une relation personnelle avec Jésus, dans une communion plus grande avec Lui. Ainsi en communiant nous faisons beaucoup plus que de recevoir une hostie, nous entrons en communion avec Jésus ou plutôt nous laissons Jésus entrer de manière plus profonde en communion avec nous. Il y a un partage profond d’amour avec notre Dieu.

Toute la Bible nous répète que Dieu nous aime. Elle nous parle de l’amour que Dieu a pour son peuple. Les exemples ne manquent pas. L’Ancien Testament nous montre que Dieu est en quête de l’homme. C’est Dieu qui a pris l’initiative d’appeler Abraham alors qu’il était à Ur en Chaldée. C’est Dieu lui-même qui a appelé Moïse, alors qu’il gardait, dans le désert, les moutons de son beau-père Jéthro. Il lui a demandé d’aller délivrer son peuple Israël qui était retenu en esclavage en Egypte. Durant toute l’histoire biblique Dieu va soutenir et accompagner son peuple.

Avec le Nouveau Testament, lorsque les temps furent accomplis, Dieu va envoyer Jésus, fils de Marie.  Il est ce pain vivant descendu du ciel qui a choisi de demeurer au milieu des hommes. Après avoir été baptisé par Jean-Baptiste dans le Jourdain, Jésus va commencer sa vie publique. Chemin faisant, Il va proclamer que le Royaume des Cieux est proche et Il va guérir le peuple de toute maladie et de toute langueur. Finalement par amour pour les hommes Il est mort sur une  croix mais Dieu l’a ressuscité. Il est vivant et Il nous entraine à marcher avec lui sur un chemin de vie.

  • L’Eucharistie nous place au cœur de la Trinité

Ainsi, l’Eucharistie nous tourne vers Jésus et nous invite à Lui rendre amour pour amour. Dans l’eucharistie, Lui, le Roi des rois, se donne à nous. Par amour pour nous, Jésus a pris notre condition humaine.  Il a vécu au milieu de nous et il nous invite à tourner notre cœur vers Dieu et vers les autres.

L’évangile d’aujourd’hui nous relate le récit de la multiplication des pains. Ce jour là, une grande foule était venue écouter Jésus et se faire guérir de toute maladie. Mais, voici que le soir tombant, les disciples voulaient renvoyer tout le monde afin que chacun puisse aller chercher ce qu’il lui fallait pour pouvoir manger. Jésus, au lieu de renvoyer tout le monde, a demandé que chacun puisse s’asseoir. Ce fut la multiplication des pains. Dieu a donné à profusion et même au-delà de ce qui était nécessaire. En effet, avec les cinq pains et des deux poissons Jésus nourrit toute une foule. Avec les restes on ramassa douze corbeilles.

Pour nous aussi, à mesure que nous rentrons dans une intimité plus grande avec Jésus, nous découvrons que le grand cadeau que Dieu veut faire à son Eglise est le don du Saint Esprit. Sans l’Esprit Saint nous ne pouvons pas connaître pas le Seigneur. L’Esprit Saint, du plus profond de chacun de nous, vient nous rappeler que Jésus est Seigneur et que Dieu est un Père et qu’il est un Père plein d’amour et de miséricorde.

 

  • Le baptême porte d’entrée de la vie chrétienne

Jésus est donc ce pain vivant qui désire établir sa demeure en nous et s’unir à nous. Il le fait par l’Eucharistie et tous les sacrements, mais aussi par tous les chemins de vie qu’il met à notre disposition. Il désire nous entrainer sur un chemin de vie et de conversion. La porte d’entrée de tout ce parcours dans la vie chrétienne est le baptême. Par le baptême, le Seigneur nous ouvre largement ses bras et nous invite à marcher à sa suite.

Chloé, tu n’as pas pu être baptisée à Pâques. Je me réjouis beaucoup, qu’aujourd’hui tu puisses l’être au cours de cette eucharistie. Le baptistère dans lequel tu vas être baptisée nous fait penser au Jourdain, la rivière dans laquelle Jésus a été baptisé. En effet, avant de commencer sa vie publique et de proclamer que le Royaume de Dieu était proche Jésus a ténu à être baptisé par Jean Baptiste dans le Jourdain. Par son baptême il a pris sur lui toutes nos misères. Après avoir été baptisé, Luc nous rappelle que, alors que Jésus était en prière sur le bord du Jourdain, l’Esprit Saint est venu sur lui sous la forme d’une colombe. Du ciel une voix s’est fait entendre : « celui-ci est mon fils bien aimé, écoutez-le »

Cet Esprit Saint nous allons le demander avec force pour Chloé. Cet Esprit Saint, en venant sur elle ne va pas s’arrêter à elle mais il va venir sur tous ceux qui l’accompagne mais aussi sur chacun d’entre nous ici dans cette église. Que cette voix venant du ciel vienne nous rappeler que sur cette terre nous ne sommes pas des orphelins mais que si nous avons des parents sur cette terre nous avons aussi un Père qui est au ciel et que ce Père nous aime.

Christian Vivien sj