Homélie de la veillée pascale – Année C – ND des Anges – Samedi 26 mars 2016

Scènes de la Passion du Christ

Homélie de la veillée pascale – Année C – ND des Anges – Samedi 26 mars 2016

Évangile du jour : Lc 24, 1-12

Il y a 10 jours, nous avons vu avec Arthur et un groupe de jeunes le film Welcome réalisé par Philippe LIORET. Bilal un jeune kurde sans papiers, vient à pied d’Irak, cherche à passer de Calais en Angleterre pour rejoindre sa fiancée… Il essaie de passer en camion avec d’autres, mais c’est un échec : ils sont repérés par les détecteurs de CO2 de la police qui indiquent leur présence dans  le camion… Il prend alors la décision de passer à la nage, alors qu’il ne sait pas nager… Il prend des cours de natation dans la piscine où travaille Vincent Lindon, ancien champion de France de natation, qui végète comme professeur de natation et qui est à la dérive aussi sur le plan sentimental… Bilal, par amour pour sa fiancée, est animé par une telle volonté qu’il traverse tous les obstacles pour arriver à nager seul, dans l’eau froide à 10°, pendant 10 heures, en évitant les bateaux, en allant au bout de lui-même pour aborder les plages anglaises. Il risque sa vie par amour. Vincent Lindon trouve avec Bilal une forme de paternité qui lui permet de soutenir Bilal, prendre le risque de délit de solidarité qui le fait mettre en examen et avoir de sérieux ennuis avec la police… Parce que Vincent Lindon croit que Bilal peut nager jusqu’en Angleterre, Bilal risque sa vie par amour pour sa fiancée. Grâce à Bilal, Vincent Lindon est guéri de son mal-être, s’engage dans la solidarité, retrouve le sens d’une relation d’amour.

Remettre en mémoire ce film que nous avons vu ensemble nous fait faire le même travail que l’évangéliste Luc nous invite à faire pour passer de la mort à la vie, pour laisser notre baptême renouveler en nous la vie plus forte que la mort.

Les femmes viennent au tombeau avec les aromates pour terminer les rites mortuaires qu’elles n’ont pu faire le vendredi à cause du Gand sabbat de la Pâques; elles sont désemparées : le tombeau est ouvert, la pierre est roulée sur le côté, le corps de Jésus a disparu. Leur plan de rite mortuaire est en échec comme pour Bilal qui ne peut passer en Angleterre en camion. Elles doivent s’ouvrir à une nouvelle vie : chercher le vivant non pas parmi les morts mais du côté des vivants. Elles expérimentent que la qualité de la relation de Jésus avec son Père et de Jésus avec elles n’a pas pu être détruite par la mort injuste que Jésus a souffert. Les femmes au tombeau passent elles aussi du désarroi à l’espérance que Jésus est vivant. Elles font mémoire que Dieu prend soin de son Fils jusque dans la mort pour le ressusciter. Les deux hommes en vêtements éblouissants les aident à passer à cette foi toute nouvelle : Il est Vivant ! L’amour est plus fort que la mort ! La mort n’a plus de pouvoir sur la vie.

Avec le Christ, dans l’eau du baptême, la résurrection triomphe et vient donner à Bilal la force d’amour pour réaliser ce qui est impossible : traverser la Manche à la nage. Vincent Lindon s’ouvre à une paternité d’adoption et se remet à croire à un amour qui l’engage. Annoncer la résurrection en cette nuit de Pâques, c’est nous inviter à accueillir la Parole du Christ qui vient nous guérir et nous libérer. Jésus nous fait renaître à un chemin de vie, de responsabilité, de bienveillance, de fraternité…

Les femmes reviennent du tombeau avec cette expérience de foi en Jésus ressuscité qu’elles annoncent aux apôtres. Ils les trouvent délirantes… Pierre va quand même au tombeau et trouve le tombeau vide… Il a du mal à croire. Il accepte pourtant s’étonner, de s’en retourner chez lui, de commencer ce travail de mémoire et de guérison… A nous aussi de nous mettre en marche et nous appuyer les uns sur les autres pour croire et vivre pleinement du ressuscité.

Arthur, le baptême que tu vas recevoir dans un instant, va te faire descendre dans le baptistère pour traverser la mort et le péché, croire que tu es aimé inconditionnellement de Dieu, entendre cette parole comme Jésus au Jourdain “tu es mon fils , celui que j’aime, en toi je trouve ma joie”. Tu remonteras et seras marqué par l’huile sainte qui te donne l’Esprit saint comme une force pour le combat contre le mal et une douceur qui pénètre en toi pour faire le bien. Tu seras alors revêtu d’une étole blanche qui signifie que tu as revêtu le Christ pour aimer comme lui. Tu recevras alors la lumière du cierge pascal pour briller aux yeux de tous et devenir disciple du Christ. Tu peux compter sur tous les Saints qui voient Dieu face à face et que nous allons invoquer. Tu peux compter sur nous pour poursuivre ta route : en cette nuit pascale, chacun de nous est heureux de faire et refaire solennellement notre profession de foi.

Claude Charvet sj