6ème dimanche de Pâques

Homélie 6ème dimanche de Pâques – Année A – 21 mai 2017

Premières communions
Lectures : Ac 8, 5-8.14-17     Ps 65 (66)     1 P 3, 15-18     Jn 14, 15-21

                   Les enfants, aujourd’hui vous allez communier pour la première fois, c’est-à-dire vous allez recevoir Jésus dans l’Eucharistie. Aujourd’hui c’est pour vous un jour très important dans votre rencontre avec Jésus.

  1. Le cheminement parcouru

                    Jusqu’à présent lorsque vous veniez à la messe vous croisiez les bras et le prêtre, ou celui qui donnait la communion, vous bénissait au nom de Jésus. Aujourd’hui vous allez recevoir Jésus dans l’Eucharistie. Il va se donner à vous d’une autre manière. Il désire demeurer, vivre au plus profond de vous, vous donner la force, la nourriture nécessaire pour affronter la vie. Aujourd’hui, Jésus vous invite à l’aimer de tout votre cœur. Il compte sur vous pour le servir, le faire connaître et aimer.

                   Au caté nous avons découvert que Dieu était vivant, qu’il nous aimait et que Jésus était notre ami. Quand on a un ami on essaie de connaître son pays, sa famille, sa vie. Pour bien connaître Jésus nous avons lu des passages de la Bible, regardé des vidéos, appris des chansons. Il a été important de découvrir tant le Nouveau Testament que l’Ancien Testament. Les textes de l’Ancien Testament nous ont aidés à mieux comprendre le peuple d’Israël dans lequel Jésus est né et a vécu. Ce peuple a été choisi par Dieu pour être son peuple parmi tous les peuples de la terre. Nous avons découvert Abraham, Moïse, le roi David et bien d’autres personnages comme Joseph le patriarche. C’est par amour que Dieu a conduit son peuple.

                    C’est aussi par amour pour nous qu’il a envoyé son fils Jésus. Jésus nous avons essayé de mieux le connaître pour mieux l’aimer. Il est passé au milieu de nous en faisant le bien. Il a guéri des malades, des paralytiques, des lépreux et aussi des aveugles comme Bartimée. Il a appelé à sa suite beaucoup de monde, et parmi eux des pécheurs comme Zachée ou Marie-Madeleine. Il nous appelle, nous aussi, à être son ami. La bonne nouvelle de l’Évangile est pour tous les hommes. En effet, Dieu aime tous les hommes, baptisés ou pas baptisés, mais quand Jésus rencontre quelqu’un qui lui dit : « Jésus, je veux t’aimer et mieux de connaître » alors il craque.

  1. L’Eucharistie

                    Avant de mourir Jésus a voulu prendre un dernier repas avec ses disciples. Ce soir là, c’était un jeudi, il leur a partagé ce qui était le plus important pour lui. Comme on l’a vu cette année, au cours de la messe du Jeudi Saint à l’église Saint Victor, Jésus a pris du pain en disant : « prenez et mangez, ceci est mon corps », puis il a pris du vin en disant : «prenez etbuvez, ceci est mon sang ». Ce dernier repas de Jésus est l’origine de l’Eucharistie que vous allez recevoir aujourd’hui. Si bien que lorsque nous célébrons l’Eucharistie nous nous rappelons toute la vie de Jésus. Nous nous rappelons sa naissance, sa vie mais aussi sa Passion, sa mort et sa résurrection. Si on ne connaît pas Jésus on ne peut pas comprendre le grand cadeau qu’il nous fait dans l’Eucharistie.

                    Dans l’Eucharistie nous ne nous rappelons pas simplement ce que Jésus a fait ou vécu il y a deux mille ans, nous célébrons ce qu’il vit aujourd’hui. Dans l’Eucharistie il nous guérit et nous rétablit si on a besoin de l’être. Personnellement il m’est arrivé parfois, de venir à la messe avec des soucis. J’ai souvent pu remarquer que la paix tombait sur moi à mesure que la messe se déroulait. Les enfants, je sais que plusieurs ont fait cette même expérience. Bien avant de recevoir la communion vous avez découvert la force de l’Eucharistie.

Dans l’Eucharistie Jésus nous parle. Personnellement je peux dire que c’est le jour de ma communion que j’ai senti l’appel à devenir prêtre. Ce jour-là quelque chose a changé dans ma vie. Je m’en rappelle encore aujourd’hui. Ce n’est pas du rêve. Le rêve n’aurait pas changé ma vie à ce point.

  1. Dieu veut nous faire le don de l’Esprit Saint 

                    Marcher à la suite de Jésus, aimer Jésus est un chemin qui donne plus de vie, plus de force. Je sais que vous l’avez expérimenté. Après la communion vous allez continuer le cheminement. Vous avez d’autres choses à découvrir. Vous avez appris à connaître Jésus. Il reste encore à découvrir qui est le Père et le St Esprit. Dieu veut nous donner la vie de Dieu. Il veut vous donner la force du Saint Esprit. Que le Saint Esprit reçu à notre baptême se renouvelle en nous. Que le Saint Esprit nous donne la joie, la paix : pas n’importe quelle paix, pas n’importe quelle joie mais la paix et la joie qui viennent de Dieu.

                    Courage, Dieu ne nous laissera jamais seul. Il vous accompagnera sur notre chemin. A chacun de nous il dit : « Je t’aime ». Dieu ne vous oubliera jamais. De votre côté ne l’oubliez pas. Un chrétien seul est un chrétien en danger. Pour être ami de Jésus je dois pouvoir lui parler dans la prière. Il n’est pas possible d’être chrétien tout seul. Je dois me retrouver avec d’autres chrétiens. Les CM1 vous allez continuer le caté. Les CM2, vous allez changer d’école. Je vous encourage à vous trouver avec d’autres jeunes qui aiment Jésus. Il y a les scouts, il y a le MEJ… Une nouvelle route, pleine de promesse s’ouvre devant vous. Pour avancer prenez d’un côté la main de Jésus, de l’autre celle de Marie. Avec eux vous n’avez rien à craindre.

Christian Vivien sj