Soirée d’éthique : Algérie 2019, jeunesse et vieux problèmes.

Les mardis d’éthique publique en direct avec le Centre Sèvres à Paris dans l’Église Notre Dame des Anges de Bordeaux à 19 h 15 précises. Après la retransmission de la conférence, il y a un débat animé par un spécialiste local du sujet traité.

Soirée du 3 décembre 2019 : Algérie 2019, jeunesse et vieux problèmes

Le 12 décembre prochain les Algériens sont appelés à « choisir » un nouveau président de la République. Voulue par l’armée après le renoncement de l’inamovible Abdelaziz Bouteflika, cette élection met aux prises des caciques d’un régime qui tente de se perpétuer par un simulacre de renouvellement. La foule, et surtout la jeunesse, continue pour sa part de manifester en masse, pacifiquement, contre ces faux-semblants. Elle demande l’annulation du scrutin et la mise en place d’un véritable processus de démocratisation. Cette expression démocratique a-t-elle des chances d’aboutir ?

Avec la participation de :
• Alexis Jenni a reçu le prix Goncourt 2011 pour son premier roman, L’Art français de la guerre (Gallimard). En 2016, il a publié avec Benjamin Stora Les Mémoires dangereuses (De l’Algérie coloniale à la France d’aujourd’hui, Albin Michel)), et en 2019, Féroces infirmes (Gallimard) un texte sur la Guerre d’Algérie, ce passé qui ne veut pas passer.
• Benjamin Stora est professeur des universités. Il enseigne l’histoire du Maghreb contemporain (XIXe et XXe siècles), les guerres de décolonisation, et l’histoire de l’immigration maghrébine en Europe à l’Université Paris XIII et à l’INALCO (Langues Orientales, Paris). Président du Conseil d’orientation de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration (Porte Dorée, à Paris), il est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’Algérie et la mémoire coloniale.

Sous la direction de Jean-Luc POUTHIER et François EUVÉ, en partenariat avec la revue Études et RCF.