Veillée pascale- Samedi Saint

Homélie: Veillée Pascale- année C – 20 avril 2019

Lectures :  Gn 1,1 à 2,2     Ps 103      Ex 14,15-15,1a   Is 54,5-14   Ps 29               Ro 6,3b-11     Lc 24, 1-12

 

                     Le lundi 15 avril à la fin de la messe chrismale à la cathédrale St. André de Bordeaux, j’ai appris qu’il y avait un grand incendie à la cathédrale Notre Dame de Paris. Je voulais partager cette nouvelle avec quelques dames qui étaient à côté de moi. J’ai dit, ‘Notre Dame de Paris est en train de bruler’. Une des dames ne me croyait pas du tout. Sa réaction était, « ce n’est pas vrai, je ne le crois pas ». J’ai tout de suite sorti mon téléphone portable, je suis allé sur Youtube et leur ai montré quelques vidéos. La réaction de la dame a changé, « Oh là là ! C’est tout à fait vrai, quel malheur !! ».  Bien souvent, quand on partage une nouvelle inattendue, imprévue, voire exceptionnelle notre première réaction est la même : « ce n’est pas vrai, Ah ! Tu parles, je ne le pense pas etc ».

Résurrection du Christ, la pierre angulaire de la foi chrétienne

                     Si la résurrection du Christ avait été filmée ou photographiée par une caméra, plusieurs personnes, peut-être, d’hier et d’aujourd’hui auraient facilement cru. La plupart d’entre nous, nous avons tendance à croire ce que nous voyons de nos propres yeux. Dans l’évangile, les femmes qui sont allées au tombeau à la pointe de l’aurore ne s’attendaient pas du tout à la résurrection du Christ. Elles voulaient tout simplement embaumer le corps de Jésus.  Quand elles ont vu la pierre roulée sur le côté du tombeau, elles n’ont pas pensé du tout aux paroles de Jésus : « il faut que le Fils de l’homme soit crucifié et que le troisième jour, il ressuscite ». Mais lorsqu’elles ont vu et écouté l’annonce de la résurrection du Christ par deux hommes en habits éblouissants, des anges, elles les ont crus. D’ailleurs, les deux anges leur ont rappelé les paroles de Jésus à propos de sa résurrection.  Ensuite quand les femmes ont rapporté tout cela aux Onze et à tous les autres, « ces propos leur semblèrent délirants, et ils ne les croyaient pas (Lc 24, 11) ». Pourtant Pierre se leva, courut au tombeau et crut. Mais remarquez que même si les apôtres ont cru après avoir rencontré le Christ ressuscité à travers différentes expériences, l’apôtre Thomas lui, n’a pas cru facilement.

                     Chers frères et sœurs, peut-être, certains d’entre nous aussi n’arrivent pas à comprendre et à croire facilement en la résurrection du Christ qui est l’événement le plus contesté, le plus énigmatique dans l’histoire du monde. Je ne suis pas ici cette nuit pour vous convaincre et prouver à tout prix l’évènement de la résurrection du Christ. Mais je vous dis et souligne une seule chose, comme le dit Saint Paul, « si le Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est vide et vaine, et vide aussi notre foi (1 Co 15, 14).  Si le Christ n’est pas ressuscité, le christianisme n’aurait pas existé et nous ne serions pas ici cette nuit.  La résurrection du Christ est l’événement fondamental, crucial, et central de notre foi chrétienne. Nous croyons en un Dieu Vivant. Comme le disent les anges, « Pourquoi cherchez vous le Vivant parmi les morts ? » Christ est ressuscité. Oui. Il est vraiment ressuscité.   

 

Lumière du Christ Ressuscité

                     Nous avons commencé cette veillée pascale en allumant le feu, la lumière du cierge pascal. Nous avons chanté le refrain, « Lumière du Christ. Nous rendons grâce à Dieu ». La première parole que Dieu a dite au début de la Création dans le livre de Genèse est, « Que la lumière soit. Et la lumière fut ». Dans le livre d’Exode, nous avons, « Le Seigneur lui-même marchait à leur tête : colonne de nuée le jour pour leur ouvrir la route—colonne de feu la nuit, pour les éclairer ». Actuellement nous avons vraiment besoin de la lumière du Christ car nous éprouvons les ténèbres de la colère du peuple contre le pouvoir politique, les ténèbres des scandales et des abus dans l’Eglise, les ténèbres des accidents, incendies et catastrophes naturelles, les ténèbres du désespoir dans la vie et dans l’avenir. C’est le Christ ressuscité seul qui peut éclairer toutes les zones d’ombre et d’obscurité dans nos vies. Lui seul peut nous remplir de courage et d’espoir en l’avenir. Lui seul peut nous conduire et nous guider car Il est la Lumière du monde qui éclaire notre chemin. Comme Il le dit : «je suis la lumière du monde. Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie (Jn 8, 12) ». 

Libération du Christ Ressuscité

                     A la fois dans l’Exultet et dans le livre d’Exode nous voyons comment Dieu a délivré son peuple de l’esclavage des Egyptiens. Le peuple a traversé la Mer Rouge. De fait, la mer, Thalassa en grec, représente, la mort thanatos. C’est un endroit de ténèbres, de mystères, de gouffres et de toutes sortes de dangers. Traverser la mer signifie donc traverser la mort. Peut-être, certains d’entre nous ne savent pas comment traverser la mer qu’est notre vie, comment échapper à toutes sortes de dangers, dépendances, esclavages et faiblesses dans lesquels ils sont enfermés, enchainés et entravés. Ne perdons pas l’espoir parce que celui qui nous libère de tout cela c’est le Christ ressuscité. A travers sa mort et sa résurrection, le Christ libère l’humanité de son esclavage au péché et de la mort. Paul souligne bel et bien que « l’homme ancien qui est en nous a été fixé à la croix avec lui pour que le corps du péché soit réduit à rien, et qu’ainsi nous ne soyons plus esclaves du péché. Car celui qui est mort a affranchi du péché. Et si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui (Rm 6, 6-8) ». 

                     Chers frères et sœurs, la résurrection du Christ est la fête de la victoire de la lumière du Christ sur les ténèbres, c’est la fête de la Pâque du Christ, autrement dit la libération de la mort, le passage à la vie éternelle. C’est la fête de l’espoir et de d’espérance en la vie, en l’avenir et en un Dieu Vivant. Prions pendant cette nuit de manière spéciale pour que nous soyons remplis de cette lumière du Christ Ressuscité. Amen.

Ashok Bodhana sj