2ème dimanche du temps ordinaire

Dimanche 17 janvier 2021 – 2ème dimanche du temps ordinaire — Année B

Lectures  : 1S 3, 3b-10.19        Ps 39          1 Co 6, 13b-15a.17-20                 Jn 1, 35-42

Cliquez pour voir la retransmission de la messe de 11h à Notre Dame des Anges 

Feuille de chants Messe du 17 janvier 2021 – 11h

Homélie :

                                               Le cheminement du jeune Samuel, un néophyte sous la houlette d’Eli, l’aide à discerner ce qu’est l’appel de Dieu. Il l’entend mais ne comprend pas. En contraste, Eli, un prophète n’entend pas cet appel, il ne va en saisir le sens qu’à la troisième interpellation. Nous avons là un bel exemple de complémentarité spirituelle, de l’un à l’autre : Le jeune Samuel comprend l’appel, Eli s’en inspire.
Selon la première lecture « Samuel ne connaissait pas encore le seigneur « Combien de jeune au cours de cette célébration et dans leur vie sont prêts à répondre à l’appel du seigneur et à se mettre à son service ? Et nous, comme Eli, qu’allons-nous répondre selon notre capacité à croire ? Combien de Samuel qui aspire à l’acte de foi s’entendent dire « Retourne te coucher » ou tu m’agaces avec tes questions sur Dieu.

La deuxième lecture est une invitation à ne pas abuser de la liberté chrétienne, car toutes les choses ne sont pas permises. L’usage de la liberté doit être orienté vers l’amour du prochain, c’est à dire vers ce qui l’édifie. Si l’on entend par liberté, le libre choix, au lieu d’y voir l’affranchissement du péché, elle se transforme en une honteuse servitude. La vie chrétienne a comme limite la charité.

Le récit évangélique nous parle de la révélation de Jésus à André et Pierre. C’est le troisième jour du ministère de Jésus, Jean Baptiste, celui dont la mission est de témoigner de la lumière est en compagnie de deux disciples, (il y a André mais le nom du second disciple n’est pas mentionné) jésus passe, Jean baptiste le désigne comme « L’agneau de Dieu » .Curieux de savoir qui est homme, André va trouver son frère Simon et ils le suivent. Ce dernier constate leur présence, il se retourne, engage une conversation avec eux et ose une parole fondamentale « Que cherchez-vous » ? Ce serait bien pour nous d’entendre cette question et d’y répondre, chacun selon ses contingences. Celle des disciples de Jean Baptiste et de Simon est « Maître où demeures-tu » ? « Venez et vous et vous verrez » répond Jésus. Par cette invitation pour échange d’idées et de croyances afin d’acquérir la connaissance et accéder à la vérité. Les disciples de Jean Baptiste comprennent que le royaume à accueillir est là, leur fondement spirituel est ébranlé. « Ils allèrent donc , ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là » Chacun de nous reçoit sûrement des appels à changer de vie pour changer le monde, A travers les récits de Samuel et des disciples de Jean Baptiste nous percevons comment se vit la rencontre avec Dieu, c’est lui qui prend l’initiative, nous avons aussi une illustration parfaire de la place et du rôle d’un aîné comme médiateur et accompagnateur dans la foi : Pour Samuel c’est Eli, pour André , Jean Baptiste et pour Simon-Pierre, son frère André. Entendre, suivre, voir, écouter et demeurer avec Jésus, voilà le GPS de notre être avec le christ. A nous d’élargir notre quête du divin pour que Dieu nous parle dans le silence et l’écoute. Jésus ne se trouve pas dans une boulimie livresque, encore moins dans les dogmes, mais dans l’expérience personnelle de la rencontre là où il demeure. Le monde « ruisselle « de la présence de Dieu, laissons nous transformer par son énergie vivifiante. Partageons notre expérience de foi avec d’autres. Amen !

Patrice Batantou sj