Ascension du Seigneur

Homélie : Ascension du Seigneur- année A – 21 mai 2020

Lectures : Ac 1, 1-11       Ps 46        Ep 1,17-23       Mt 28, 16-20

                    Dans n’importe quel aéroport ou gare, nous avons les endroits d’arrivées et de départs. Chaque fois que je voyage, je suis toujours frappé par la manière dont les gens disent “au revoir” à leurs proches, à leur famille, à leurs amis. Juste avant le départ de quelqu’un, je remarque les émotions fortes échangées entre les gens … . Parfois il m’arrive d’être marqué et ému par leurs gestes. Aujourd’hui le jour où nous célébrons l’Ascension, le départ de Jésus pour rejoindre son Père dans la gloire céleste, nous pouvons également remarquer et ressentir les sentiments intenses et profonds de ses disciples. Après avoir passé 40 jours avec ses disciples à travers plusieurs apparitions et rencontres profondes, Jésus les quitte une fois pour toutes.
Le départ, l’Ascension de Jésus au ciel est à la fois une fin et un début pour ses disciples. C’est la fin de la présence physique de Jésus avec eux mais c’est aussi le début de sa présence parmi eux d’une manière nouvelle. Jésus leur a dit qu’il sera toujours avec eux jusqu’à la fin des temps (Matthieu 28, 20). Et de fait, le jour de l’Ascension, comme le dit la première lecture, il leur promet 10 jours plus tard, le jour de la Pentecôte, de leur envoyer l’Esprit Saint, qui les accompagnera de son feu et de sa force. Donc, il faut surtout se rappeler que l’Ascension de Jésus n’est pas un événement triste mais joyeux, qui apporte l’espérance et le désir d’annoncer l’évangile.
Lorsqu’une personne qui a marqué profondément notre vie va nous quitter définitivement, nous faisons très attention à ce qu’elle nous dit. De même, toutes les paroles que Jésus a prononcées juste avant son Ascension méritent toute notre écoute. Jésus leur dit : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde (Mt 28, 18-20) ».

Le pouvoir est donné pour servir, unir et faire vivre l’humanité en Dieu.

                    Tout d’abord, Jésus a dit à ses disciples que tout pouvoir lui a été donné sur la terre et au ciel. La notion de pouvoir, d’autorité, de force revient dans chacune des trois lectures. En tant que Christ glorifié, il délègue son pouvoir et son autorité à ses disciples. Notons bien que Jésus ne considère pas ses disciples comme de simples instruments destinés à transmettre ses instructions. Non. Il les rend participants de l’autorité dont il jouit maintenant. Cette délégation et ce partage du pouvoir et de l’autorité se font par la médiation du Saint Esprit. De fait, Jésus met entièrement son pouvoir et son autorité au service de l’humanité entière. Ensuite, sa demande de faire de toutes les nations des disciples par le baptême montre comment Il veut que son pouvoir et son autorité soient utilisés. En promettant l’Esprit Saint à ses disciples, tels que nous le rapportent les Actes des Apôtres, Jésus veut que, comme le dit la lettre aux Ephésiens, la communauté ecclésiale soit servie et soutenue par ce pouvoir et cette autorité.

                    Bien souvent, le pouvoir et l’autorité sont compris et exercés dans notre société comme un contrôle, une domination, suscitant peur et abus. Dans les sphères privée ou publique ou politique, ou dans les sphères ecclésiale ou spirituelle, nous abusons souvent du pouvoir. La fête de l’Ascension rappelle et souligne que le pouvoir et l’autorité sont là non pour contrôler mais pour servir, unir et faire vivre l’humanité en Dieu.

L’Ascension est un appel pour être missionnaires, apôtres, témoins et ambassadeurs du Christ.

                    Plus loin dans l’évangile, Jésus dit à ses disciples : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,18). Le verbe « aller » mérite notre attention. « Aller » n’est pas simplement une suggestion de la part de Jésus. C’est un ordre. Alors qu’Il va vers son Père, il ordonne à ses disciples d’aller vers les nations, dans le monde entier. En ce sens, l’Ascension est un tournant capital pour l’Eglise parce qu’elle lui rappelle que nous, ses membres, nous sommes tous appelés à être missionnaires, à proclamer l’Evangile aux autres. Le mot « missionnaire » sans doute nous fait penser aux missionnaires d’autrefois qui ont traversé les océans pour annoncer l’Evangile du Christ. Mais nous pouvons tous être missionnaires là où nous sommes. Chaque fidèle est appelé à faire connaître et proclamer le Christ ressuscité aux personnes qui vivent avec lui : membres de sa famille, amis, proches, voisins, collègues de travail …. Pendant ce temps de pandémie, nous avons tous témoignés de l’aspect missionnaire de nos communautés ecclésiales en étant actifs sur les réseaux sociaux. Quel que soit le moyen, nous pouvons toujours propager la foi du Christ Ressuscité en ayant l’esprit missionnaire.

L’Ascension est la fête de l’espérance.

                    Enfin, l’Ascension est la fête de l’espérance. Elle nous donne l’assurance que le Christ sera avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde (Mt 28, 20). En fait, Jésus est présent chaque fois que deux ou trois sont réunis en son nom (Mt 18, 20). Il est présent dans notre prière personnelle. Il est présent dans la parole que nous méditons. Il est présent dans le pain que nous recevons dans l’eucharistie. Il est présent à travers les sacrements. Comme le soulignent la première et la deuxième lecture, il est présent dans la nature, dans l’univers. Avant tout, il est présent et tout près de nous, à travers son Esprit Saint.
Pendant cette période inédite, nous avons tous besoin d’une force qui nous fortifie intérieurement et spirituellement pour affronter les épreuves, combler nos faiblesses et fragilités. Cette force est celle de l’Esprit Saint. C’est une force de feu qui nous remplit d’énergie, d’enthousiasme et d’espérance.

                    Chers frères et sœurs, pendant cette fête de l’Ascension, demandons la force de l’Esprit Saint et soyons les missionnaires de l’espérance du Christ Ressuscité offerte à tous. Amen.

Ashok BODHANA s.j.