Homélie de l’Ascension – Année C – ND des Anges – Jeudi 5 mai 2016

image_pdf

Homélie de l’Ascension – Année C – ND des Anges – Jeudi 5 mai 2016

Evangile du jour : Lc 24,46-53

1 – L’Ascension de Jésus ne s’est pas faite avec un ascenseur. Jésus n’est pas monté dans un vaisseau spatial lancé par une fusée puissante. Le ciel n’est pas derrière les nuages.

L’Ascension, c’est la dernière fois que Jésus se montre à ses disciples. Il devient définitivement invisible mais il ne nous quitte pas vraiment, il reste avec nous d’une autre façon.

Nous ne pouvons donc pas imaginer ce qui ce passe.

Ce que nous croyons, c’est que Jésus envoie son Esprit Saint à ses apôtres ; ils n’auront plus peur et pourront être ses témoins.

Et Jésus aussi nous prépare une place avec son Père et avec lui. Pas une petite place tranquille, séparés les uns des autres. Au contraire, ce sera comme un grand repas de fête, un grand bonheur tous ensemble et qui ne passera pas.

2 – Le ciel, ça peut commencer dans la vie actuelle, comme chantait le P. Duval :

Le ciel n’est pas au bout du monde :  il est juste au coin de ma rue…

Quand tu m’as dit, ma sœur, des choses aimantes,

le ciel n’était pas loin, pas loin de nous.

Le ciel aujourd’hui, c’est quand on s’aime vraiment.

Est-ce que ce n’était pas un peu le ciel à Loyola, à l’eucharistie dans l’église où nous sommes allés à pied ; dimanche après le repas lorsque nous avons fêté le P. Claude avec des chants et remercié le Seigneur ?

N’y a-t-il pas comme ça dans nos vies des instants merveilleux ? Le ciel, c’est un peu comme un instant merveilleux qui ne passera pas.

3 – Le ciel, nous le construisons ensemble avec tous nos talents, avec notre cœur, avec nos bras, avec notre prière.

Plus nous mettons de l’amour, de la beauté – par l’art…, de la justice, de la paix, du partage, autour de nous, plus le ciel sera beau.

Alors nous ne manquons pas de travail car c’est l’enfer en beaucoup d’endroits : terrorisme, guerre, bombardements, attentats…

Mais avec Jésus, l’amour est vainqueur. Faisons la collection des petits signes d’espérance.

Le plus grand désir du Cœur de Jésus, c’est que nous soyons unis, différents oui mais complémentaires, que nous soyons un comme Jésus et son Père ne font qu’un avec le Saint Esprit.

C’est la prière de Jésus à chaque eucharistie.

Le ciel, ce sera notre union parfaite en Jésus comme membres de son Corps ressuscité.

Daniel Aversenq sj