Nativité du Seigneur

Homélie: Nativité du seigneur – année A – 24 décembre 2019

Lectures :    Is 9, 1-6     Ps 95      Tt 2, 11-14      Lct 1, 11-14

                       Nous venons de voir et écouter la naissance de Jésus mimé par les enfants. Hier, après la répétition de la veillée de Noël, j’ai eu une belle conversation avec quatre enfants. Je leur ai posé la question, c’est quoi Noël pour vous ?  Ils me disaient : « Noël, c’est une saison de fête, c’est un moment de partage d’un bon repas en famille, un temps de convivialité et de joie pour tous. Une fille a dit, Dieu est devenu homme pour réconcilier les hommes avec lui. Un petit garçon a dit, c’est un moment de Progrès parce que nous faisons plusieurs activités à l’école pendant la période de Noël pour les autres.  Ils ont tous dit que c’est vraiment et surtout une fête des enfants parce que c’est un moment de déballage et de partage des cadeaux ».

                       J’aimerais attirer votre attention sur ce mot ‘cadeau’. Pendant ces jours, si nous traversons n’importe quelle grande rue commerciale de n’importe quelle ville nous remarquons que les magasins vendent toutes sortes de cadeaux. Que ça soit chrétien pratiquant ou non, tout le monde de manière générale, échange les cadeaux pendant Noël. Ceci étant, imaginez que vous êtes invité pour un anniversaire d’une personne. Vous avez acheté plusieurs cadeaux. Mais finalement vous échangez les cadeaux entre vous sans faire la moindre attention à la personne qui fête son anniversaire. Quels seront les sentiments de la personne à propos de laquelle vous avez acheté ces cadeaux ? Bien souvent nous sommes tellement concentrés sur nos cadeaux que nous risquons d’oublier le bébé dont nous fêtons l’anniversaire, l’enfant nouveau-né, le Christ, le Sauveur, le Seigneur lui-même.

Noël, la naissance de Jésus, est le plus beau Cadeau de Dieu pour toute l’humanité.

                       Chers frères et sœurs, rappelons que, d’abord et avant tout, Noël est le plus beau cadeau que Dieu a fait à toute l’humanité. « Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle » (Jn 3, 16). Jésus est le meilleur cadeau pour le monde parce que comme le dit Isaïe, ‘le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière’, et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi (Is 9, 1). Les ténèbres désignent privation complète de lumière, la tristesse, le néant, la mort et l’âme privée de Dieu. Dans la première lecture cela signifie l’exil de l’Israël. On ne peut rien faire quand on est dans les ténèbres. On est perdu. Le mot « l’ombre » signifie la privation de la liberté. En Isaïe, cela indique la captivité. Le meilleur cadeau pour tous ceux qui traversent les ténèbres et les ombres de la solitude, du rejet, de la discrimination, de l’injustice, et des épreuves difficile c’est la lumière divine de l’enfant nouveau. Jésus lui-même dit : « Moi, je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie. » (Jn 8, 12). Approchons-nous de cet enfant pour la lumière dont nous avons besoin en ce moment de notre vie. Comme le dit aussi Tite, c’est à travers lui, que « la grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes (Tt 2, 11). Noël est un cadeau de la joie, de l’espérance, de la paix et de l’amour de la part de Dieu pour nous tous.

Noël est un cadeau pour toute la création.

                       Ensuite, Noël est un cadeau à toute la création car nous avons entendu dans le psaume, qu’il y a la joie dans le ciel et de l’exultation sur la terre. Les arbres des forêts dansent de joie. Par-dessus tout, rappelons que Jésus a été placé dans une mangeoire qui signifie qu’il est né dans une étable. Autrement dit, étable des animaux. Il est entouré de Marie, Joseph, des bergers et des animaux comme brebis, âne, bœuf, étc. Tout au long de la Bible il y a la mention des animaux, par exemple, dans Isaïe, nous avons, « le bœuf connaît son possesseur et l’âne la crèche de son maître » (Is 1,3).  Les animaux connaissent la voix de leur maître. Jésus souvent s’employait l’image des animaux comme « mes brebis écoutent et connaissent ma voix » (Jn 10, 27). Jésus se servait des images de la nature tout au long de sa vie comme : une graine de moutarde, les oiseaux du ciel, les arbres, les vignes étc. Il est un cadeau pour toute la création parce que c’est lui seul qui établit l’harmonie et la paix dans la création, comme nous avons vu dans l’Isaïe  lors du 2e dimanche de l’avent, « le loup habitera avec l’agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble et un enfant les conduira, […] et que le lion, comme le bœuf, mangera des végétaux » (Is 11, 6-7).

Noël, un cadeau pour les pauvres.

                       Enfin, Noël est un cadeau et la bonne nouvelle notamment pour les plus pauvres, pour les démunies, pour les sans domiciles fixes, pour les migrants, pour les réfugiés, pour les gens qui traversent toute sorte de violence, de persécution et de discrimination. Pourquoi ? Dès sa naissance Jésus, comme les pauvres, a affronté le rejet. On lui a refusé la place dans la salle commune à Bethleem. Ensuite, sa famille devait fuir en Egypte parce qu’ils étaient menacés par le massacre des enfants par Hérode. Jésus devait revenir en Galilée dans la ville de Nazareth. Jésus a subi toute sorte de discrimination. Il était un migrant et un réfugié dans différents endroits pour se protéger.   Quand on a posé la question à bien des personnes qui avaient vécu en camps de concentration, « quel est le Dieu avec qui ils se sentait proche, la plupart disaient sans hésitation ‘Jésus’.  Parce qu’il est le seul Dieu qui a traversé l’injustice, la persécution, la violence et la souffrance comme eux. Un fameux théologien allemand Bonhoeffer dit, « le fait qu’un Dieu souffre comme moi donne de la dignité à ma propre souffrance ». Tout au long de sa vie Jésus était tout proche des pauvres, des veuves, et des gens discriminés dans la société.

Or, la plupart des pauvres reçoivent les cadeaux par l’intermédiaire de différents organismes ou par de différentes églises pendant la période de Noël. Et notre église aussi a fait des cadeaux pour les pauvres tout au long de l’avent. Partager et faire quelque chose pour et avec les pauvres nous donne toujours une grande joie. Ça c’est vrai Noël. Mais cet esprit ne doit pas se limiter uniquement lors de temps de Noël. Nous devons inculquer cet esprit tout au long de notre vie.

                       Chères frères et sœur, Jésus est le plus grand cadeau que nous avons reçu pour notre salut. Comme il s’est donné comme cadeau pour nous, demandons-lui cette nuit, la grâce pour que notre vie devienne également un cadeau à la fois pour Dieu et pour tous ceux qui sont en besoin de notre aide. Amen.

Ashok BODHANA sj