Video du Samedi 28 mars 2020, Jn 7, 40-53, par P. Ashok BODHANA sj

 

Bonjour Chers frères et sœurs,

Nous sommes le 28 mars 2020. L’évangile d’aujourd’hui nous parle de l’identité de Jésus, « Qui est Jésus ? ».  C’est une question qui s’adresse à nous également, « Qui est Jésus pour toi, pour moi ? ». Ecoutons d’abord, l’évangile de ce jour, St. Jean, chapitre 7, verset 40 à 53.

Trop souvent, quand nous parlons d’une personne ou d’un évènement, ou de n’importe quelle actualité, nous remarquons que les gens ont plusieurs types de réactions, de points de vue et d’avis, qui peuvent être très différents les uns des autres voire même opposés entièrement par rapport au même sujet. Dans l’évangile d’aujourd’hui, nous constatons que le peuple qui avait entendu les paroles de Jésus était divisé.

Tout d’abord, quelles-étaient les paroles de la part de Jésus que la foule a entendues ? Ces paroles de Jésus se trouvent, aux vs. 37 et 38 du chapitre 7 de St. Jean.  Jésus s’écria : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.  Celui qui croit en moi ! Comme dit l’Écriture : De son cœur couleront des fleuves d’eau vive. » (Jn 7, 37-38). Nous seulement ici mais souvent Jésus s’est adressé et s’est montré aux foules avec de telles affirmations comme, par exemple : « Moi, je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie. (Jn 8, 12 », Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie (Jn 14, 6) ».

Quand la foule a entendu de telles paroles de Jésus, l’évangile souligne qu’ils étaient divisés sur son identité. Voyez qu’il y a différents types des gens ici : la foule, les gardes, les prêtres, les pharisiens et enfin parmi les pharisiens, Nicodème. La foule avait trois types d’avis. Pour certains Jésus était « le Prophète annoncé », pour d’autres « Le Christ » pour d’autres encore, il n’est pas le Christ parce qu’il est de Galilée ». Il est intéressant de constater que la foule ne savait pas que Jésus était né à Bethléem, le village de David.

Ensuite, nous avons la réaction des gardes. Eux qui sont allés pour saisir, arrêter et emprisonner   Jésus : de fait, ils ont été saisis, attirés et impressionnés par ses paroles. Et leur réaction était : « Jamais un homme n’a parlé de la sorte ! » Enfin, nous avons, un autre groupe, celui des prêtres et des pharisiens, pour qui Jésus n’était pas du tout le Christ. Ils s’appuyaient sur leur connaissance de la Loi. Même s’ils étaient témoins des paroles, des enseignements, des guérisons et des miracles de Jésus, ils n’ont pas pu reconnaitre Jésus comme le Christ, le Messie.  Ce qui les a aveuglés et empêchés de reconnaitre Jésus c’est leur orgueil, leur savoir, leur intelligence, leur prétention à incarner la perfection de la Loi. Ils n’avaient pas un cœur ouvert pour voir, écouter et apprendre des paroles et des actes de Jésus. C’est pourquoi Jésus disait souvent, « ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits (Mt 11, 25) ».

De fait, seuls, les pauvres, les petits, et les pécheurs ont reconnu Jésus comme Messie. Non parce qu’ils sont pauvres, humbles, faibles, ignorants, naïfs mais parce qu’ils ont un bon cœur, un cœur pur. Comme le dit Jésus, ailleurs, « Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu (Mt 5, 8).

Cela dit, n’oublions pas Nicodème, son intervention. D’ailleurs, Nicodème a rencontré et reconnu Jésus de manière personnelle (Jn 3). Bien qu’il soit un pharisien, Nicodème exprime son opinion en disant que Jésus ne devrait pas pouvoir être condamné avant qu’il n’ait été écouté jusqu’au bout. Mais les autres prêtres et pharisiens ne répondent pas à sa question. En plus, ils l’accusent en disant « Serais- tu, toi aussi, de Galilée » ? Ils rejettent sa suggestion parce qu’ils semblent avoir déjà décidé ce qu’ils voulaient faire de Jésus.

De fait, même aujourd’hui, la plupart de nos relations humaines souffrent beaucoup parce que nous jugeons les personnes parfois sans les avoir écoutés jusqu’au bout.

Quelques questions pour la méditation personnelle :

  1. Qui est Jésus pour moi ?
  2. Quand est-ce que j’ai eu une expérience personnelle et intime de Jésus ?
  3. Est-ce que je reconnais Jésus comme mon Sauveur et Seigneur ?

Je termine cette réflexion en prions pour deux intentions :

J’aimerais prier pour les familles brisées et divisées. Les familles qui traversent beaucoup de friction et tension, peut-être, pendant ce temps de confinement. Je prie pour qu’il y ait l’écoute jusqu’au bout, le respect mutuel sans juger l’autre en hâte, la paix, le pardon et la réconciliation entre les membres des familles.

J’aimerais prier aussi pour le pays de l’Inde qui est touché également par l’épidémie et qui est entré en confinement depuis quelques jours. Je vois beaucoup de chaos partout avec ce confinement. Surtout, du côté des pauvres.  Ils ne savent pas comment faire face à cette situation parce qu’ils n’ont pas de moyens pour nourrir leur famille sans travail. Je prie pour que le gouvernent indien prennent des mesures pour prendre soin des gens pauvres et précaires. Amen

Que Dieu vous bénisse tous. Au nom du père, et du fils et du Saint Esprit. Amen.  

Ashok BODHANA sj