2ème dimanche de Carême

image_pdf

2ème dimanche de Carême – année C – 13 mars 2022

Deux drames nous ont secoué cette semaine…

Le premier bien sûr c’est ce qui se passe en ce moment en Ukraine, ces millions de gens sous les bombes, ces femmes, ces enfants, ces vieillards qui fuient sur les routes, ces gens qui se battent pour essayer de sauver leur pays. Un peu partout – et c’est très beau – des gens, des associations, des municipalités, des pays tout entiers se mobilisent pour leur apporter un peu d’aide. Ce matin à NDA nous portons tout cela dans notre prière.

Un second drame s’est produit lundi dernier à NDA. Des personnes de l’équipe d’Accueil des familles en deuil recevaient une famille, Salle St André,  pour préparer les obsèques de leur grand-mère, Mme Chambon, une paroissienne de NDA. Subitement le papa, Stéphane Chambon, 48 ans, s’est affaissé, victime d’un malaise cardiaque. Et on n’a rien pu faire… Il est mort sous les yeux de son épouse et de leurs trois enfants. Cette famille est donc très éprouvée par ce double décès, la grand-mère, Marie Madeleine, et son fils Stéphane, que nous enterrerons demain à 10 h. Nous avons pensé que ceux qui le voudraient pourraient signer à la sortie une carte d’amitié et de compassion pour la femme de Stéphane et ses enfants qui ont perdu dans le même temps leur père et leur grand-mère.

Lectures :    Gn 15,5-12.17-18        Ps 26             Ph 3,17 à 4,1                  Lc 9,28b-36

J’ai beaucoup aimé, les enfants, votre idée géniale de représenter la promesse de Dieu à Abraham – « ta descendance sera comme les étoiles du ciel » – par une porte ouverte sur un ciel étoilé, chacune portant un nom, le nom d’un cadeau de Dieu. J’ai lu :   amour – famille – paix – amis – santé – Eglise – bonheur…

Ce que Dieu a promis à Abraham, il le fait encore pour nous aujourd’hui. Et il le fait sans compter, sans limite, tellement il nous aime.

Moi qui suis un vieux monsieur, je n’en finirai pas de vous raconter tous les cadeaux que Dieu m’a fait dans ma vie…

Mais il y a trois autres cadeaux que Dieu nous a faits et que vous n’avez pas indiqués sur vos étoiles, trois cadeaux fantastiques :

Le premier, c’est qu’il nous a donné son Fils ! Jésus est un cadeau de Dieu pour nous. C’est ce qu’il avait de plus cher, son fils unique. Il nous l’a donné, il est venu vivre au milieu de nous, à Bethléem, puis à Nazareth, il y a à peine 2.000 ans, et 2.000 ans ce n’est pas beaucoup dans l’Histoire de l’humanité ! Pourquoi c’est un cadeau ? Parce qu’il a partagé nos vies, nos soucis, nos peines, nos joies, parce qu’il nous a montré le chemin qui conduit au bonheur, parce qu’il s’est fait notre ami, parce qu’il a eu pitié de ceux qui souffraient, parce qu’il nous a aimés jusqu’au bout, même après la trahison de Pierre et de Judas, parce qu’il a donné sa vie… Sur la Croix Jésus a encore eu ces mots : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ! »

Le second cadeau que vous avez peut-être oublié, c’est sa Parole ! Une parole vivante, une parole qui nourrit, qui explique, qui éclaire, qui donne envie de vivre. Vous l’avez entendue tout à l’heure dans l’Évangile. Quand Jésus était sur la montagne, ses disciples, Pierre, Jacques et Jean l’ont vu devenir tout lumineux, tout éblouissant, et ils ont entendu une voix qui disait « celui-ci est mon Fils bien aimé, écoutez-le ! » Cette Parole, elle est parvenue jusqu’à nous grâce aux Evangiles. Et tout au long de notre vie, nous pouvons les lire, les méditer, les partager pour mieux les comprendre, comme vous faites dans les équipes de Caté ou d’aumônerie, comme nous les adultes nous le faisons dans des groupes de partage et de prière…

Et puis il y a un troisième cadeau, un magnifique cadeau, que j’ai senti très fort en arrivant à Bordeaux il y a six mois, c’est une communauté paroissiale, des chrétiens, des croyants, des jeunes et des vieux, des catéchistes, des sacristains, des membres de l’EAP ou du Conseil Économique, des personnes qui font l’accueil, qui dirigent les chants, qui vont visiter les malades et leur porter la communion, et tous ceux qui viennent le dimanche prier avec nous… Cela aussi, cette Église, c’est un beau cadeau de Dieu !

Vous voyez, on pourrait rajouter ces trois étoiles… et sans doute bien d’autres encore, tellement Dieu fait tout pour nous !

Et quand il y a des nuages, quand la lune se cache, que le ciel s’obscurcit, comme pour cette famille dont j’ai raconté le double deuil au début de la Messe, ou comme ces millions de réfugiés qui cherchent un refuge en abandonnant tout derrière eux, eh bien je crois que le Seigneur est encore là… dans des gestes de solidarité, de partage, d’hospitalité…

Je vous remercie, les enfants, de m’avoir permis de dire tout cela. Nous pouvons maintenant redescendre de la montagne, et dire à Dieu : Merci !

Georges Cottin sj