La Maison Lazare de Bordeaux a ouvert ses portes

image_pdf

Dimanche, à la fin de la messe, nous avons eu la joie  de recevoir les responsables de la Maison Lazare de Bordeaux.

Cette maison vient d’ouvrir, et nous vous en avions donné un avant goût au mois de juin.

Nous vous retransmettons ici leur présentation :

Bonjour à tous,
Nous sommes Sibylle & Arthur FOUAN et nous formons avec Laetitia, Isabelle et Étienne la famille responsable de la maison Lazare qui vient d’ouvrir ses portes à Bordeaux en septembre dernier. Mais Lazare, qu’est-ce que c’est ?
Lazare, ce sont les colocations partagées entre jeunes actifs et personnes de la rue. Jeunes pros et anciens sans-abris vivent ensemble au quotidien, en partageant l’essentiel : des joies mais aussi des galères, de bons repas et quelques débats. Dans la grande maison que nous avons ouvert, nous accueillons un appartement de 10 hommes : 5 jeunes pro, et 5 personnes issues de la rue ; ainsi qu’un appartement de 6 femmes : 3 jeunes pros, et 3 personnes issues de la rue. Nous vivons dans un 3ème appartement au cœur de la maison. Vous l’avez compris, dans ces appartements ne vivent pas deux clans parallèles : on ne parle plus que des ’’colocs’’, on ne veut plus qu’il y ait les riches et les pauvres, mais des hommes et des femmes se nourrissant de leurs rencontres mutuelles et cheminant cahin-caha sur le chemin du bonheur.
Nous rentrons dans l’Avent, et je crois que nous devons parler un peu de l’Espérance s’il vous reste quelques minutes ! L’Espérance, c’est tout simplement le cœur du réacteur de Lazare. Ce cœur bat aux rythmes des rencontres entre des gens d’horizons radicalement différent.
Avant la rencontre, les jeunes pros comme les personnes en galère sont dans l’espoir. Les uns rêvent de sauver le monde, de ’’sortir des gars de la rue’’, de leur apporter le réconfort, la paix, la justice grâce aux milles et unes solutions auxquelles ils pensent déjà. Les autres ont l’espoir de quitter leur galère, d’oublier leur soucis, de rentrer dans le rang, de retrouver leur confort.
En vivant ensemble au quotidien, sous le même toit, nous rentrons jour après jour dans une rencontre plus profonde, derrière le vernis des uns et des autres, et nous découvrons la richesse du cœur de l’autre, créé par Dieu pour aimer et être aimé. Malgré les galères, la fatigues, les ennuis quotidiens, nous touchons du doigt la dignité de chacun de nos coloc’, concrètement, loin des discours et des théories. Aussi, nous basculons de l’espoir à l’Espérance. L’espoir se nourrit parfois d’illusions, de rêves, d’abstrait ou de solution toute faite. L’espérance, au contraire, est une force intérieure qui regarde la réalité en face et permet d’avancer. Pour nos colocs et nous même, cette espérance est la conviction que chacun porte en son cœur la force de surmonter les épreuves qu’il rencontre afin d’en faire sortir un plus grand bien.
Aussi, nous pouvons vous assurer que la vie n’est pas triste ni monotone à la Maison ! Le fruit de cette rencontre, le fruit de cette vie pleine d’espérance est une joie profonde, que nous sommes heureux de vous partager aujourd’hui. Hauts les cœurs, allons à la rencontre des exclus de notre société, mais prenons garde, nous pourrions changer la société et trouver la joie !