Fête de Sainte Marie, Mère de Dieu – 1er janvier 2017

Fête de Sainte Marie, Mère de Dieu – 01 janvier 2017

                    Les bergers : que de verbes pour les décrire : ils se hâtent pour aller à Bethléem, ils découvrent Marie et Joseph avec le nouveau-né couché dans la mangeoire ; ils racontent ce qui leur avait été annoncé ; ils repartent ; ils glorifient et louent Dieu : ce qu’ils ont entendu et vu à Bethléem, c’est ce que les anges leur avaient annoncé… Il y a une cohérence nouvelle dans leur vie entre tous ces verbes qui sont un véritable itinéraire de la foi chrétienne : ce que Dieu annonce, Il le réalise et nous pouvons en parler tellement c’est vrai ; nous pouvons remercier Dieu qui nous crée pour la louange et l’émerveillement… Que nous sachions animer la nouvelle année 2017 comme les bergers avec tous les verbes d’action qui les mettent au cœur de la foi.

                    Marie « retenait tous les évènements et les méditait dans son cœur  » : nous permet d’aller plus loin dans la compréhension des évènements : les évènements la bousculent beaucoup : l’annonce par l’Ange Gabriel que l’Esprit Saint va la rendre féconde, sa réponse positive qui lui permet d’attendre l’enfant fécondé par le souffle, laissant une semence en son sein. Elizabeth confirme l’œuvre de l’Esprit en elle. L’accouchement à Bethléem, dans la cité de David, apporte une nouvelle lumière, un astre dans le ciel, un éclairage que toute la promesse d’un Sauveur attendu se réalise dans cette naissance… Les bergers, dans leur simplicité, l’émerveillent… Marie nous fait aller plus loin en prenant le temps de relire sa vie, tous les évènements pour y chercher patiemment la trace de Dieu qui accomplit ce qu’Il a promis… Que 2017 soit une année pour retenir tous les évènements et leur trouver un sens à la lumière des Écritures lues et relues ensemble ou personnellement…

                    La circoncision : c’est un grand jour ce 8ème jour après la naissance : Jésus est circoncis comme tous les petits garçons juifs de son temps : son corps porte la marque de l’alliance que Dieu fait avec son peuple ; Jésus n’est plus seulement le bébé de ses parents, il devient membre d’un peuple, relié à Dieu qui donne la vie. Il reçoit son nom Jésus, pas un nom au hasard. Jésus, c’est Dieu sauve, sa mission est signifiée, il sera le salut pour tous les hommes… Avec le baptême que le Christ inaugure et qui nous crée enfant de Dieu, nous n’avons plus besoin de la circoncision et nous faisons partie du nouveau peuple de Dieu où tout homme est invité à reconnaître Jésus comme Fils de Dieu.

                   Jésus, je peux moi aussi m’adresser à toi par ce nom pour mieux te connaître, toi, mon frère par mon baptême, mon compagnon, mon ami, mon Seigneur, mon Maître comme tes disciples aiment te nommer de façon si personnelle… Donne-moi en 2017 de pouvoir t’appeler, te nommer plus personnellement, louer ton nom en communauté. Amen.

Claude Charvet sj