5ème dimanche de Pâques –

image_pdf

Dimanche 2 mai 2021 – 5ème dimanche de Pâques – Année B –

Cliquer ici pour regarder en direct ou en replay la célébration

Lectures  :  Ac 9,26-31        Ps 21          1 Jn 3, 18-24             Jn 15,1-8

Introduction :

Chers frères et sœurs,

Nous sommes au 5e dimanche du temps Pascal. Aujourd’hui six enfants de notre paroisse : Augustin, Gauthier, Ivory, Isaure, Joaquim et Juliette, vont recevoir leur première communion. Nous nous réjouissons avec eux et rendons grâce au Seigneur avec leurs familles qui sont venues assister à cette célébration.  Prions pour eux, pour qu’ils puissent entretenir leur relation avec Dieu et grandir dans son amour.

Dans la deuxième lecture, St. Jean nous dit, « Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours mais par des actes et en vérité » (1 Jn 3, 18). Au début de cette eucharistie, examinons nos cœurs et demandons-nous : Est-ce que j’exprime mon amour vraiment par des actes et en vérité ? Est-ce que j’ai un cœur qui est sensible pour agir et aller vers les autres ? Si nous restons  égoïstes, enfermés et indifférents face aux besoins et aux souffrances des autres, demandons pardon au Seigneur.

Homélie :

Chers enfants,

J’espère que vous avez bien écouté l’évangile. A travers mes questions et en fonction de vos réponses, on va construire l’homélie, le message central des lectures d’aujourd’hui. Notre ville de Bordeaux est connue pour les vignes et surtout pour son très bon vin. L’évangile parle du vigneron, de la vigne et des sarments.

  • Qui est le vigneron ?
  •  Qui est la vigne ?
  •  Qui sont les sarments ?

 

  • Que fait le Père en tant que vigneron ?
  • Tout sarment qui porte du fruit, Il le purifie en le taillant.

  • Quels sont les synonymes de tailler : découper, émonder, dépecer, ébarber.

Ces actions, sont-elles agréables ? De fait, personne n’aime se faire émonder parce que ça fait mal. C’est douloureux.

  •  Tailler peut-être compris de deux façons différentes, l’une par les enfants et l’autre par les adultes.

Pour les enfants, tailler, par exemple, pourrait être une sorte de correction, de punition, par vos parents, pour que vous puissiez apprendre à obéir et grandir dans la discipline etc. Ce n’est pas agréable pour vous au départ mais en fin de compte cela va vous faire beaucoup de bien.

Pour les adultes, tailler pourrait être subir des épreuves, des difficultés, des crises d’argent, des accidents de santé etc. En nous taillant par ses épreuves, Dieu veut nous fortifier pour aller de l’avant dans notre vie. Il veut que nous portions plus de fruit.  En nous émondant, nous pourrons fortifier nos racines.

Ensuite, en nous taillant, Dieu nous apprend l’humilité dans la vie. Dieu nous purifie, c’est-à-dire, Il enlève tout ce qui n’est pas utile et essentiel dans notre vie.

Peut-être, qu’il y a des éléments comme des dépendances et des défauts dont nous essayons de sortir. Laissons Dieu, qui est un bon vigneron, faire son travail pour que nous puissions grandir, nous épanouir et porter des fruits en abondance.

Ceci dit, un verbe a été utilisé à maintes reprises dans l’évangile d’aujourd’hui. Lequel ?

DEMEURER

Qu’est-ce que ça veut dire ?

 Demeurer= loger, résider, vivre, séjourner, camper, rester etc.

Les enfants, où est-ce que vous demeurez ? Chez vos parents n’est-ce pas , n’est-ce pas ? Pour être protégés, pour être nourris, pour être soignés et guéris, pour être accompagnés, pour être aimés, encouragés et soutenus … .

Jésus répète « DEMEUREZ EN MOI ». Qu’est-ce que cela veut dire ?

Cela veut dire : rester attaché, rester en communion, en contact et enraciné en Lui.

A votre avis, comment pouvons-nous demeurer en Jésus ? Quels en sont les moyens ?

  • En priant
  • En lisant et en écoutant la parole de Dieu
  • En recevant les sacrements, en communiant
  • En se réunissant en son nom
  • En aimant et en servant les autres. Comme le dit la 2e lecture : « N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité ».

 

 

 

 

Pourquoi devons-nous rester en relation et en communion avec Dieu ? Qu’est-ce que Jésus dit ?

Pour PORTER DU FRUIT

Jésus dit : Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruits, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire » (Jn 15, 5).

  •  On dit souvent : Un arbre est connu par ses fruits,  un homme par ses actes, par son comportement.
  • Les fruits, quels sont-ils ?  
  • Ce sont des fruits spirituels, les fruits de l’Esprit Saint.

 

 

Nous ne sommes pas nés pour être fatigués en éparpillant nos énergies sur des choses inutiles mais pour fleurir et fructifier, pour porter des fruits et pour les partager avec les autres.

 

Chers enfants, rappelons-nous ces trois choses :

  • Demeurons, restons unis et restons enracinés en Jésus à travers notre vie de prière
  • Laissons Dieu nous tailler de temps en temps pour grandir en humilité, en obéissance et en amour
  • Enfin, soyons des garçon et des filles, des hommes et des femmes qui portent du fruit pour la gloire de Dieu et pour le bien de nos frères et sœurs.

Amen.

Ashok BODHANA s.j.