Fête de la Pentecôte

Dimanche de la fête de la Pentecôte – année C – 9 juin 2019

Lectures :  Ac 2,1-11    Ps 103   Rm 8, 22-27     Jn 14, 15-16.23b-26

Pour cette fête de Pentecôte nous avons deux homélies, celle de notre curé le Père Ashok, et celle du Père Christian pour la messe de 11h à NDA.

Le mot de notre Curé le Père Ashok, sur la Pentecôte:

                       Quand quelqu’un qui nous est cher, qui est un grand soutien dans notre famille, dans notre vie, dans notre éducation, comme par exemple un papa, une maman, un frère, une sœur, un ami, un professeur meurt ou part dans un endroit lointain où nous ne pourrons pas le voir, nous nous sentons comme orphelins, seuls, désemparés et même déprimés par cette séparation. Après la crucifixion et la mort de Jésus, les disciples de Jésus se sont retrouvés dans un tel état. Et après sa résurrection et surtout après son ascension dans le ciel, ils ont eu un tel sentiment parce qu’ils ne pourraient jamais plus voir Jésus physiquement. Il se peut que certains d’entre nous se trouvent aussi dans un tel état à cause d’une grande épreuve, un malheur, une séparation ou la perte d’un être cher.

L’Esprit de Consolation, Confiance et Courage

                       Chers frères et sœurs, à travers la fête de la Pentecôte, Jésus nous montre qu’Il ne laisse jamais ses disciples seuls ou orphelins. « Quand sera venu le Paraclet (Consolateur, Défenseur), que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi » (Jn 14, 26). Le jour de la Pentecôte, jour de la naissance de l’Eglise, à travers le don de l’Esprit Saint, les disciples sont consolés, réconfortés, et revivifiés intérieurement. Ils reçoivent une force, une énergie nouvelle et inexplicable pour faire face à n’importe quelle difficulté et aller de l’avant pour témoigner de Jésus. Non seulement ils ont été consolés mais eux-mêmes à leur tour sont devenus consolateurs, défenseurs de la foi devant les autres, pleins de confiance et de courage. Seuls ceux qui ont le don de l’Esprit peuvent sentir et comprendre la peur, l’angoisse et la souffrance des autres. Ils ne restent jamais indifférents face à la misère des autres. Ils sont à même de consoler, soutenir, servir et aimer les gens en besoin sans demander à être aimés. Le monde a besoin de consolateurs. La plupart des gens ne veulent pas être aidés matériellement mais être écoutés, respectés, consolés et réconfortés.

L’Esprit de Communication et de Communion

Dès que l’Esprit Saint est descendu sur les disciples sous forme de langues de feu, le premier don qu’ils ont reçu c’est le parler en langues. « Ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit [….] Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait,
ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient en pleine confusion parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte ceux qui parlaient » (Ac 2, 4-6). Bien souvent l’expression, « parler en langue » nous fait penser tout de suite aux groupes du renouveau et aux charismatiques. Parfois on le comprend mal dans le sens d’un langage avec des cris extatiques, bizarres et incompréhensibles. Il faut se rappeler que c’est une manière de prier, d’intercéder, de louer et de respecter Dieu quand nous n’avons pas de mots propres pour exprimer les sentiments profonds de notre cœur. D’ailleurs, Paul, un homme conduit par l’Esprit Saint, nous dit dans sa lettre aux Romains, « De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables ; et celui qui sonde les cœurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints » (Rm 8, 26-27).
Par ailleurs, l’expression « chacun a commencé à comprendre les disciples dans sa propre langue » signifie que l’Esprit Saint a rendu les disciples capables de s’exprimer de façon claire, compréhensible malgré la diversité des langues parlées par les gens de cette époque. Autrement dit, quand un homme rempli de l’Esprit Saint s’adresse aux gens, on le comprend facilement malgré la barrière des langues. Cet homme exprime les mystères de Dieu avec clairvoyance, simplicité, et avec des émotions qui correspondent à ce qu’il dit de sorte que tous arrivent à le comprendre et à saisir ce qu’il exprime. Je connais deux ou trois personnes qui ont très peu de connaissances en anglais, qui écoutent et regardent des homélies en anglais. Quand je leur demande comment se fait-il alors que vous qui n’arrivez pas à exprimer des choses basiques en anglais, vous compreniez une prédication entière en anglais, ils me répondent toujours en disant, « je ne sais pas comment mais quand cette personne prêche la parole de Dieu, je me sens en paix et je comprends facilement. Avant tout, cela me touche ». Quand la communication est claire, communier entre les gens n’est pas difficile. L’Esprit Saint non seulement rend la communication facile mais permet la communion entre personnes de différentes cultures, couleurs, langues et pays etc.

L’Esprit de Conseil et Discernement

L’évangile dit « l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout (Jn 14, 26) ». Chaque fois que je rencontre des jeunes, la plupart du temps, leur grande difficulté est de ne pas avoir une idée claire du chemin, de la décision, de la personne à choisir dans leur vie. Non seulement les jeunes mais aussi les adultes et les personnes âgées sont en grand besoin de conseils. Bien souvent face à telle ou telle situation, nous ne savons pas où aller, quoi faire, comment faire. Avant de recevoir l’Esprit, les disciples étaient dans un tel état de confusion. Mais ayant reçu l’Esprit Saint, ils ont su avec confiance et assurance quoi faire et comment faire pour propager l’annonce du Christ. Dans son discours sur les 7 dons de l’Esprit Saint, le Pape François souligne que « c’est Dieu lui-même, avec son Esprit, qui illumine notre cœur, de manière à nous faire comprendre la juste manière de parler et de se comporter et le chemin à suivre ». L’Esprit Saint est notre conseiller intérieur qui nous montre et éclaire notre chemin. C’est une boussole qui nous dirige avec sagesse. Celui qui écoute la voix de l’Esprit Saint trouve la voie de sa vie.
Chers frères et sœurs, nous sommes dans un monde où tout le monde veut être connecté au Wifi pour être en contact avec le monde tout le temps. Quand il n’y pas de réseau, les gens sentent que leur communication avec leurs proches est coupée et même menacée. Mais ce réseau de wifi est limité. Il n’est pas présent partout. Par contre, le réseau de l’Esprit Saint, sa présence est omniprésente. Il n’y pas de problème de signal. C’est uniquement à travers l’Esprit Saint que nous pouvons entrer en contact, en communion avec Dieu. Essayons d’être connectés pendant cette fête de la Pentecôte avec l’Esprit de Consolation, de Communication, de Communion et de Conseil. Amen.

Père Ashok Bodhana sj

L’homélie du Père Christian:

                       Aujourd’hui, dimanche de Pentecôte, nous fêtons le don de l’Esprit Saint répandu sur l’Eglise, sur le monde mais aussi sur chacun d’entre nous. C’est aujourd’hui que vous allez communier pour la première fois, que vous allez recevoir Jésus dans l’eucharistie. C’est donc un jour très important. Nous allons demander à l’Esprit Saint de venir demeurer en vous pour vous suiviez mieux Jésus durant toute votre vie.

I- Revenons sur les évènements de la Pentecôte

                       Quand arriva le jour de la Pentecôte les disciples se trouvaient réunis tous ensemble à Jérusalem. Avant de quitter ce monde Jésus avait promis à ses disciples qu’il prierait le Père de leur envoyer l’Esprit Saint. Le jour de l’ascension, il leur demandé de retourner à Jérusalem pour attendre le don de l’Esprit Saint que le Père avait promis. Ils ne comprenaient pas trop ce que çà voulait dire mais ils ont fait ce que Jésus leur a demandé. Ils se sont retrouvés à Jérusalem, dans une pièce que l’on appelait « le Cénacle » pour demander que le Père leur envoie l’Esprit Saint. Tout le groupe des apôtres était là. Il y avait aussi quelques femmes dont Marie la mère de Jésus, mais aussi d’autres personnes. Les disciples avaient sûrement bien fermé les portes à clef car ils avaient quand même peur des juifs qui avaient crucifié Jésus cinquante jours avant.

                       En ville il y avait beaucoup de monde. Pentecôte pour les juifs était une grande fête de pèlerinage. Pentecôte était la fête des moissons de printemps. [car il y avait les moissons de printemps (blé, orge), mais aussi récoltes d’automne avec le raisin, les figues, les olives.] C’était aussi la fête du don de la loi accordé par Dieu à Moïse sur le mon Sinaï. . Pour ces fêtes des juifs pieux venaient de partout en pèlerinage à Jérusalem. Ils remplissaient la ville.

                       Les disciples, eux aussi, célébraient cette fête et étaient en prière quand tout à coup il y eut un bruit comme un violent coup de vent et des langues de feu sont venues se poser sur chacun d’eux. Ce n’était pas un feu qui brûle mais un feu qui vous transforme de l’intérieur. Le Saint Esprit est venu reposer sur tout le groupe des disciples mais aussi sur la Vierge Marie ainsi que sur les femmes qui étaient avec elle. C’était étonnant.

                       En entendant ce bruit, tous ceux qui étaient venus en Pèlerinage à Jérusalem, pour adorer Dieu viennent près du Cénacle. Surprise : les disciples sortent du Cénacle. Ils n’ont plus peur ! Pierre s’adresse à la foule. Alors que les disciples étaient tous des Galiléens chacun pouvait les comprendre dans sa langue maternelle. Pour les disciples c’est une nouvelle aventure qui commence.

II- L’action du Saint Esprit.
Les enfants, vous qui faites votre première communion en ce jour de Pentecôte le Saint Esprit vient aussi reposer sur vous. Le Saint Esprit désire aussi reposer sur tous ceux qui sont dans cette église. L’Esprit saint ne veut pas rester enfermé dans cette église. Le Seigneur veut le donner à toute la ville de Bordeaux, à la France, à l’Eglise, au monde entier. Dieu veut nous renouveler mais il veut aussi renouveler toute son Eglise mais aussi le monde entier. Pour les apôtres c’est le début d’une grande aventure, mais cette aventure veut aussi nous être donnée. Elle est pour nous.
Ce don de l’Esprit saint nous est communiqué au baptême, à la confirmation dans chaque sacrement, dans la rencontre personnelle avec Dieu. L’Esprit Saint continue à accompagner l’Eglise. Je suis émerveillé de voir comment le Saint Esprit accompagne son Eglise et je suis sur qu’il veut vous accompagner à chacun. C’est sûr.
Nous expérimentons la présence de l’Esprit Saint par la joie et la paix qui habite notre cœur. Par exemple nous l’expérimentons dans nos célébrations. En effet, à mesure que nous rentrons mieux dans la prière ou quand nous venons communier, souvent la paix vient. C’est un cadeau de Dieu. Le pape François nous dit que la joie de l’Evangile remplit le cœur de ceux qui se tournent vers Jésus. Cette Joie, Dieu veut nous la donner. Marcher à la suite de Jésus, aimer Jésus est un chemin qui donne plus de vie, plus de force. Je sais que vous l’avez expérimenté.

III- La communion

                       Jusqu’à présent, les enfants, lorsque vous veniez à la messe vous croisiez les bras et le prêtre, ou celui qui donnait la communion, vous bénissait au nom de Jésus. Aujourd’hui vous allez recevoir Jésus dans l’Eucharistie. Il va se donner à vous d’une autre manière. Il désire demeurer, vivre au plus profond de vous-même, vous donner la force, la nourriture nécessaire pour affronter la vie. Si vous recevez Jésus dans l’eucharistie, le Saint Esprit aussi va venir et le Père va vous dire : « je t’aime ».

                       Avant de mourir Jésus a voulu prendre un dernier repas avec ses disciples. Ce soir là, c’était un jeudi. Le jeudi Saint Jésus a pris du pain en disant : « prenez et mangez, ceci est mon corps » puis il a pris du vin en disant : « prenez et buvez, ceci est mon sang ». C’était la première Eucharistie. A la messe nous nous rappelons toute la vie de Jésus. Nous nous rappelons sa naissance, sa vie mais aussi sa passion, sa mort et sa résurrection. Si nous ne connaissons pas Jésus nous ne pouvons pas comprendre le grand cadeau que Jésus nous fait dans l’eucharistie.

                       Et en recevant Jésus dans l’eucharistie nous nous rappelons l’union très forte entre l’eucharistie et le don du Saint Esprit. Qu’aujourd’hui le Seigneur vienne demeurer en vous : pour maintenant, mais aussi pour toute votre vie.

                       Le Saint Esprit en venant sur les enfants ne va pas dire je viens sur eux mais pas sur l’assemblée réunie ici. Non : quand Dieu bénit quelqu’un il bénit toutes les personnes qui lui sont proches. Dieu ne peut pas bénir les enfants sans bénir les parents et tous ceux qui sont proches d’eux. Saint Esprit descend sur ces enfants, sur leurs parents, et tous ceux qui sont dans cette église

Christian VIVIEN sj