3ème dimanche de Pâques

image_pdf

3ème dimanche de Pâques- année C – 1er mai 2022

Lectures :    Ac 5, 27b-32.40b-41       Ps 29          Ap 5, 11-14                  Jn 21, 1-19

Homélie :

Un groupe d’hommes réunis sur les bords du lac de Tibériade. Galiléens, disciples de la première heure de Jésus de Nazareth. Six Apôtres, plus Nathanaël…Judas est mort.

Où sont les autres? Des hommes qui ont suivi Jésus au plus près. Qui ont vécu sa mort et l’annonce de sa Résurrection. Qui l’ont revu vivant, deux fois. Et les voilà retournés chez eux et, apparemment, retournés à leur vie d’avant. Simon Pierre leur dit: «Je m’en vais à la pêche».

Alors quoi? C’est tout? La vue du Christ ressuscité, ses dons : «Recevez l’Esprit Saint», ses ordres: «De même que le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie», tout cela pour quoi? Pour une nuit de travail, sans résultat: «Ils passèrent la nuit sans rien prendre ». Et soudain tout change: une silhouette, une voix, un conseil, et le signe d’une pêche surabondante. Des filets qui se déchirent, la vie qui surgit des eaux stériles.

L’Évangile selon saint Jean met à nouveau en scène le tandem Pierre et Jean. Jean l’intuitif et Pierre l’impulsif. Jean le fidèle et Pierre, celui qui a renié son Seigneur. Mais voici qu’il n’y a plus que Pierre face à Jésus. Jésus qui arrache à Pierre une triple confession de foi et d’amour pour racheter le triple reniement. Moment de vérité qui devient un message pour chacun de nous ce matin: Aucune défaillance, aucune faute, aucun péché ne peut nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ. Judas est mort de sa trahison parce qu’il s’est, par désespoir, enfermé en elle. Pierre vivra de sa trahison par ce que, sans l’effacer, il a gardé la mémoire des paroles de son Maitre: «Je suis venu appeler les pécheurs». C’est en pécheur pardonné que Pierre reçoit la mission dont il vivra jusqu’à la fin de son existence «Sois le berger de mes brebis»

Que la joie de Pâques soit dans nos cœurs. Qu’une foi et une espérance inébranlables habitent nos vies. Puissions-nous comme Pierre, Jean, Nathanaël et tous les saints, qui ont fait la joie de Dieu, au long des âges, témoigner du triomphe de la vie, et de cette espérance qui fait de nous des chrétiens.

Amen!

Christian Haury sj