8ème dimanche du temps Ordinaire

image_pdf

8ème dimanche du temps Ordinaire – année C – 27 février 2022

Lectures :    Si 27,4-7           Ps 91              1 Co 15,54-58                  Lc 6,39-45

L’ensemble de petites paraboles que nous venons d’entendre, leur succession rapide, peut nous laisser perplexes. Qu’en retenir pour notre vie ?

« Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? Ne tomberont-ils pas tous deux dans un trou ? » Nous connaissons ce ton. C’est celui des proverbes, des dit-on. Dans cette séquence de l’Évangile selon St Luc, Jésus parle comme un maitre de sagesse, comme un autre Salomon.

Il nous appelle à l’intelligence du cœur, car dans la bible hébraïque, notre Ancien Testament, on comprend avec son cœur et l’on croit avec ses pieds. Le vrai disciple écoute et suit. « Le disciple n’est pas au-dessus du maitre, mais celui qui est bien formé sera comme son maitre » Alors soyons attentifs !

De la première lecture à l’évangile deux thèmes se répondent : cœur et parole, arbre et fruit.

« On juge un homme en le faisant parler, la parole fait connaitre les sentiments… » dit Ben Sira le Sage « Ne fais pas l’éloge de quelqu’un avant qu’il ait parlé »

Bien plus que ses vêtements, sa position sociale, son statut sur Facebook ou Instagram, qui ne sont que façade, c’est la parole d’un homme qui nous dira ce qu’il est.

Pour Ben Sira parole et qualité du cœur sont liés. Pour Jésus aussi. « Ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur ».  Les témoignages de responsables d’EHPAD devant des commissions d’enquêtes parlementaires, ou les récents discours de Vladimir Poutine sur l’Ukraine nous confirment cette vérité.

On peut tromper un homme tout le temps. On peut tromper tout le monde un temps. Mais on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps.

Nous qui nous efforçons d’être disciples du Christ, écoutons notre Maitre, affûtons notre écoute !

Cœur et parole, arbre et fruit : « C’est le fruit qui manifeste la qualité de l’arbre » dit Ben Sira. « Chaque arbre se reconnait à son fruit » proclame Jésus, comme en écho.

Mais la fructification prend du temps. Il faut du temps pour que les fruits apparaissent et qu’un jugement puisse être porté.  Une des dimensions du discernement, qu’il soit spirituel ou sapientiel, c’est la patience.

Le Carême est tout proche. Qu’il soit pour nous un temps d’écoute attentive de la parole de Dieu, un temps de conversion, de discernement et de décision !

Amen

Christian Haury sj