Dimanche 18 juillet 2021 – 16ème dimanche du temps ordinaire

image_pdf

Dimanche 18 juillet 2021 – 16ème dimanche du temps ordinaire – Année B

Lectures  :    Jr 23,1-6      Ps 22       Ep 2,13-18               Mc 6, 30-34

HOMELIE

Il y a trois grands acteurs dans ces textes :

  1. Les Apôtres qui reviennent de mission
  2. La grande foule qui montre le grand succès de la mission des apôtres
  3. Jésus qui prend soin de ses apôtres très fatigués et de la foule désorientée.

 

Le texte de Jérémie invite à voir en Jésus le descendant de David, Germe de Justice, avec une grande ouverture messianique que développe le psaume 23. Le texte de Paul aux Ephésiens élargit encore plus la perspective en voyant en la foule les juifs et les païens, la réalisation de la Mission du Messie qui apporte la paix entre tous les hommes si divers. Mais reprenons dans l’ordre…

  1. Les 12 apôtres font l’exercice indispensable après leur « première mission » : ils étaient dispersés par leur envoi pour annoncer la bonne nouvelle et enseigner. Jésus les rassemble pour leur rapport d’émerveillement, d’étonnement de ce qu’ils ont pu vivre. Ces deux mouvements : dispersion et rassemblement, sont les deux poumons de la mission. Articuler ces deux mouvements est nécessaire et Jésus prend soin de ce temps de rassemblement en les conduisant dans un lieu à l’écart, dans un endroit désert, un lieu de repos. En cette fin d’année, nous avons pris une journée à Verdelais avec les Laïcs en mission ecclésiale pour relire leur année bien mouvementée. La communauté jésuite a pris aussi une journée à Martillac pour relire ce que chacun avait vécu avant la dispersion… Le repos, c’est surtout le fait d’être ensemble avec Jésus, de pénétrer dans son intimité et d’éprouver les sentiments de compassion du Pasteur messianique pour « ses brebis sans berger », de présenter au Père la joie et les résistances de l’annonce de la Bonne Nouvelle. Accepter de se poser ensemble, laisser l’Esprit Saint descendre en nous dans le silence, laisser l’action de Dieu apparaître dans la lumière : c’est bien Lui que je peux reconnaître agissant par nous, c’est Lui qui m’a permis d’accueillir telle personne que je ne pouvais plus rencontrer, c’est Lui qui m’a donné les paroles de paix pour un voisin si angoissé par la pandémie, c’est Lui qui m’a donné la force de sortir après le confinement pour inventer une vie nouvelle avec d’autres…Le temps de repos que Jésus nous aménage pendant cet été peut être l’occasion de relire ce que nous venons de vivre ces derniers mois, de chercher ensemble les mots qui nous permettent de nous refaire confiance et d’avancer vers une paix fraternelle…
  2. La grande foule est émerveillée par l’action des Apôtres et ils en redemandent encore, comme s’ils avaient trouvé enfin un enseignement qui donne du sens à ce qu’ils vivent, des actions efficaces qui guérissent et libèrent des existences confinées…Les gens ne veulent pas les lâcher, comprennent où Jésus veut faire reposer ses apôtres, se précipitent et arrivent avant eux sur le lieu de repos qui devient un lieu où Jésus reprend en main l’engouement de la foule pour l’apaiser et la nourrir…Un tel désarroi des gens saisit Jésus aux entrailles, lui donne une vraie compassion qui le positionne comme un Berger qui prend soin de ses brebis… Alors les actions du psaume 23 sont exemplaires : Jésus fait asseoir les foules « sur des prés d’herbe fraîche ». Il les fait « reposer » comme les apôtres. « Traverser les « ravins de la mort » et du Covid fait reconnaître qu’il les traverse avec nous, qu’il ne nous lâche pas, que le bâton qui a ouvert la mer rouge pour sortir de l’esclavage de l’Egypte est encore bien là et qu’il permet de guider nos pas, de nous rassurer…Et même, comme nous le verrons dimanche prochain, il « prépare la table pour nous  répand le parfum sur nos têtes, remplit nos coupes » pour qu’elles débordent… Les foules, chacun de nous dans la foule, peut reconnaître comment mystérieusement, malgré tant de détresses creusant tant d’écarts entre les personnes, Jésus, venant comme le fils bien aimé du Père, vient nous nous apporter la bonne nouvelle de la Paix, vient de nouveau nous donner accès au Père…

Aujourd’hui, l’expérience des 12 apôtres et l’expérience de la foule nous invitent à découvrir Jésus sous un nouveau visage : il veut notre « repos », il veut notre « bonheur », il veut habiter avec nous « tous les jours de notre vie ».

Claude Charvet sj