Fête du Saint-Sacrement

image_pdf

Fête du Saint-Sacrement – année C – 19 juin 2022

Solennité du Corps et du Sang du Seigneur

Premières communions : Léna, Elise, Antoine, Inès, Raphaël, Zoé, Margot, Maëlle, Nino, Constance

Lectures :    Gn 14,18-20     Ps 109       1 Co 11,23-26             Lc 9, 11b-17

Homélie

Je ne sais pas, frères et sœurs, si vous y avez été attentifs, mais nous sommes engagés dans uns séquence de l’année liturgique très particulière.

Il y a deux semaines, c’était la Pentecôte. Dimanche dernier, nous fêtions la sainte Trinité. Et aujourd’hui nous célébrons la « Solennité du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Seigneur », autrement dit la « Fête Dieu », fête du « Corpus Christi » dans beaucoup de pays du monde.

Et bien qu’en semaine nous célébrions principalement en vert, couleur du temps ordinaire, nous voici, en ce dimanche ,et comme dimanche dernier, en ornements blancs !  Comme si nous avions quelque difficulté à quitter le temps pascal…

Dans le chœur, en blanc eux aussi, il y tout un groupe d’enfants et d’adolescents qui s’apprêtent à faire leur première communion, après une très sérieuse préparation organisée, accompagnée par l’équipe du catéchisme de Notre Dame des Anges. Entourons les de notre affection et de notre prière.

 

Que célébrons nous donc aujourd’hui avec tant de solennité ?

Tout simplement le sacrement par lequel le Seigneur Jésus demeure personnellement, réellement, présent au cœur de notre histoire humaine.

Nous avons entendu saint Paul : « Moi, Paul je vous ait transmis ce que j’ai reçu de la tradition qui vient des Apôtres : la nuit où il fut livré, le Seigneur Jésus prit du pain… » Cela a été mis par écrit, fixé moins de 30 ans après la mort du Christ.

Et la Préface que nous allons entendre au début de la prière eucharistique insiste :

« Nous venons à la table d’un si grand mystère pour recevoir ta grâce et connaitre déjà la vie du Royaume »

Enfin, dernier chainon de cette méditation liturgique du mystère du Saint Sacrement la Séquence de ce jour :

« Le voici le pain des anges, c’est le pain de l’homme en route, le vrai pain des enfants de Dieu »

L’Homme en route, homo viator , c’est nous, hommes et femmes de ce temps, Eglise engagée dans l’histoire, peuple de Dieu au milieu du monde.

Nourris de l’Eucharistie, fortifiés par l’Esprit de Jésus reçu au jour de notre baptême et de notre confirmation, frères et sœurs, continuons notre route !

Amen.

Christian Haury sj