Homélie du Mercredi des Cendres

Mercredi 17 février 2021 – Mercredi des Cendres  – Année B

Lectures  : Jl 2,12-18        Ps 50          2Co  5,20-6,2             Mt 6,1-6.16-18

 

40 jours pour devenir plus juste à la manière de Noé (1° dimanche), d’Abraham (2° dimanche) de Joseph (19 mars). Ce sont des justes que Dieu a remarqué et choisi, à qu’il a donné son Esprit pour accomplir de grandes choses dans l’ordinaire de leur vie. : « évitez d’agir devant les hommes pour vous faire remarquer ». Avec la mode et l’engouement des « selfies », on est capable de se photographier avec les personnes les plus célèbres et de faire croire qu’on est au centre de tout… Ce peut être un vrai piège ! Que sert à l’homme de gagner l’univers s’il en vient à perdre son âme…Sur trois attitudes fondamentales que l’on trouve dans toutes les religions, nous sommes invités à vivre avec les autres et à rencontrer Dieu dans la discrétion et l’intériorité.

Nous sommes créés pour le partage des dons que nous avons reçus : nos compétences, nos qualités d’accueil, notre argent, notre sourire… « Tout ce qui n’est pas donné est perdu » nous dit la sagesse indienne. Père, toi qui vois nos mains dans le secret, apprends-nous à ouvrir nos mains avec générosité, à accueillir avec un cœur large ceux qui se sentent seuls dans leurs épreuves, à prendre du temps pour donner un coup de main et servir ceux qui en ont besoin…

Nous sommes créés pour la louange et l’adoration alors que nous passons beaucoup de temps à nous plaindre, à voir le verre à moitié vide alors qu’il est à moitié plein, à désespérer des autres et surtout de nous-mêmes. Père, toi qui nous rejoins dans le secret de nos maisons, donne-nous cette joie de te louer, de dire nos mercis pour notre vie, notre souffle, notre cœur qui veut faire confiance, aimer et être aimé. Donne-nous de découvrir et de goûter ta Parole, celle qui nous dit chaque jour que tu nous aimes comme un Père.

Dans le chapitre 2 de la Genèse, le Seigneur Dieu dit à l’homme « Tu peux manger les fruits de tous les arbres du jardin ; mais quant à l’arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n’en mangeras pas ; car, le jour où tu en mangeras, tu seras condamné à mourir. » Notre besoin de consommer peut devenir une vraie addiction : nourritures, boissons, vêtements, voitures, téléphones, jeux, écrans : tout ce que nous savons fabriquer doit passer entre nos mains…Père, toi qui es présent dans le secret de nos vies, apprends-nous à nous libérer de nos addictions de vouloir tout consommer… Donne-nous cette liberté pour vivre une heureuse sobriété dans notre vie quotidienne, apprends-nous à désencombrer nos vies des choses inutiles et à partager ensemble les choses essentielles : le pain, l’hospitalité, la bienveillance, la paix.

Claude Charvet sj