Video du Lundi Saint, le 6 avril 2020, Jn 12, 1-11, par P. Ashok BODHANA sj

 

Bonjour Chers frères et sœurs,

Nous sommes le 6 avril 2020. Hier, avec la célébration du dimanche des Rameaux, la semaine Sainte a débuté. Cette semaine est également appelée la semaine des souffrances où nous commémorons la Passion du Christ. Dans l’évangile d’aujourd’hui nous voyons qu’avant sa passion et crucifixion Jésus rends visite à ses amis, Marie, Marthe et Lazare à Béthanie. En fait, pendant cette semaine, nous-mêmes comme ses amis proches, nous sommes tous appelé à rester aux côtés de Jésus, à participer dans sa passion, et à faire preuve de notre fidélité. Malgré le confinement, qui ne nous permet pas de nous rassembler dans les églises, nous pouvons toujours célébrer la semaine sainte dans nos familles mêmes, là où nous sommes, en unissant nos cœurs avec les autres, surtout, ceux qui souffrent, par une prière fraternelle.

Ecoutons d’abord, l’évangile de ce jour : Jn 12, 1-11

Au cours des lectures d’évangiles de la semaine dernière, nous avons remarqué, comment la tension entre les chefs des juifs et Jésus a grandi de plus en plus. Ils cherchaient à tuer Jésus. Je lis tout simplement le verset 57 du chapitre 11 de St. Jean. « Les grands prêtres et les pharisiens avaient donné des ordres : quiconque saurait où il était devait le dénoncer, pour qu’on puisse l’arrêter. » (Jn 11, 57). Bien que Jésus soit conscient de ce danger pour sa vie, nous voyons qu’il va à Béthanie, un village qui est situé à environ 3 ou 4 km de Jérusalem, le lieu de ses ennemies.

De fait, Jésus y va parce que c’est le village de ses meilleurs amis Marthe, Marie et Lazare (Lk 10, 38-42). Qui n’aime pas visiter la maison de ses amis aussi souvent que possible pour partager ses joies et ses peines ? Leur maison était toujours un lieu d’accueil, de refuge pour Jésus. Remarquez qu’au v. 2, nous avons « On donna un repas en l’honneur de Jésus. Marthe faisait le service ». Il y avait, donc, Marthe, qui préparait le repas, elle est, comme d’habitude, connue pour son service, ensuite Lazare qui était parmi les convives, et enfin Marie qui est connue pour son écoute attentive près de Jésus.

Voyez surtout, le geste de Marie, ce qu’elle fait à Jésus. Marie semble pressentir déjà que Jésus est en grand danger.  Elle lui montre combien elle l’aime et le respecte par son geste. Elle avait pris une livre d’un parfum très pur et de très grande valeur. C’était une fortune parce qu’il était de très haute qualité :  trois cent denier ! c’est-à-dire, trois cent journées de travail. Mais quand nous avons un amour fou pour quelqu’un le prix ne compte jamais. Nous lui donnons le meilleur cadeau qui montre l’intensité de notre amour et amitié. C’est ce que Marie a fait pour Jésus. Peut-être, elle voulait aussi exprimer sa gratitude à Jésus d’avoir ramené de la mort son frère Lazare.

Remarquons qu’elle verse ce parfum sur les pieds de Jésus et essuie avec ses cheveux, non pas avec un torchon. Une femme juive ne montre jamais ses cheveux en public. Marie ne s’est pas souciée de ce que les autres penseraient de son geste.

Mais nous voyons tout de suite la remarque de Judas Iscariote, qui a l’air judicieuse. « Pourquoi n’a-t-on pas vendu ce parfum pour trois cents pièces d’argent, que l’on aurait données à des pauvres ? » (Jn 12, 5). Peut-être, les disciples de Jésus ainsi que les autres furent marqués par sa remarque. Mais Jésus connaissait le cœur de Judas, il connaissait sa motivation intérieure.  Il lui dit, « Laisse-la observer cet usage en vue du jour de mon ensevelissement ! (Jn 12, 7).

Marie n’a pas versé le parfum sur le corps de Jésus après sa mort mais alors qu’il était en vie : Elle a versé ce parfum de la compassion, de l’amour, du respect de l’adoration sur les pieds de Jésus.

Nous voyons qu’une grande foule de juifs sont aussi venu à la maison de Marthe, Marie, et Lazare non seulement à cause de Jésus mais pour voir Lazare qu’il avait réveillé d’entre les morts.

Enfin, il y a un autre groupe, celui des grands prêtres, qui cherchaient et que décidèrent de tuer non seulement Jésus mais aussi Lazare. Malgré les signes, les miracles, les enseignements de Jésus, ils ne le reconnaissent pas, de fait, ils refusent de reconnaitre la grandeur de Jésus. Il y a toujours dans la société des gens comme eux qui ne reconnaissent pas la valeur, la grandeur, et les dons des autres. Ils préfèrent éliminer qui que ce soit au lieu de voir, écouter et comprendre les autres.

Quelques questions pour notre prière personnelle :

Il y a plusieurs personnalités dans l’évangile d’aujourd’hui :

Marthe, une personne de service, Marie, une personne d’écoute et d’amour immense pour Jésus, Lazare, le témoin visible de miracle de Jésus, Judas Iscariote, pour qui la seule chose qui compte c’est l’argent, enfin, les grands prêtres, qui ne cherchent qu’à tuer un homme juste :  Jésus.

Dans ce récit où est-ce que je me situe, quelle est ma place, dans l’évangile d’aujourd’hui ?

Par quels gestes puis-je exprimer mon amour pour Jésus dans cette semaine sainte ?

Je termine en priant pour une intention :

Seigneur, je te confie toutes les personnes qui sont à l’écoute des autres. Qui montre une vraie compassion pour voir, pour comprendre, pour sentir les besoins des autres. Je te confie aussi toutes les associations et les personnes ou bénévoles qui sont au service de l’écoute des personnes seules en ce moment de confinement. Amen.

Ashok BODHANA sj