Contribution de la paroisse NDA au synode sur la synodalité

image_pdf

Notre contribution synodale envoyée au diocèse :

Identification du groupe

Nom et Prénom de l’animateur Notre Dame des Anges
Nombre de participants Environ 60
Rattachement géographique : Bordeaux
Type de groupe : paroisse, service, mouvement, quartier … Paroissiens ne faisant pas partie d’une équipe de service et EAP, Equipes d’Animation Liturgique, Familles en deuil, Pères et Bière, le MEJ, Dépose ton Fardeau, EAL St François

 

Pour relire l’expérience ecclésiale, le groupe a choisi :

L’interrogation fondamentale :

« Comment notre « marcher ensemble » se passe-t-il dans notre Église locale aujourd’hui ? À quoi l’Esprit Saint nous invite-t-il pour grandir dans notre cheminement commun ? »

Rédaction & Validation de cette contribution :

Comment avons-nous rédigé cette contribution synodale (animateur seul, groupe, autre… ) ?

Nous vous présentons la synthèse des synthèses établies par les membres de l’EAP de la paroisse Notre Dame des Anges.

Comment la démarche synodale a-t-elle été lancée au sein du groupe ?

Comment le groupe a-t-il été constitué ? Quelles ont été les motivations de participation ou d’abstention ?

L’EAP de NDA a relayé la démarche synodale d’abord auprès des différents groupes de service de la paroisse, les invitant à réfléchir en groupe sur un ou plusieurs thèmes choisis librement. L’EAP a également proposé aux paroissiens non membres de l’un de ces groupes de réfléchir individuellement d’abord, puis en groupe au cours d’une matinée de réflexion animée par les membres de l’EAP, sur des thèmes pré-définis.

Comment votre groupe a-t-il vécu ce moment ?

Quels ont été les points forts, les écueils, les joies et les difficultés ? Qu’est-ce que l’Esprit Saint a fait germer durant ces moments ? Quelle méthode d’animation a été retenue ?

Ce temps de parole et d’échanges a été reçu favorablement. Mais une interrogation a été souvent soulevée : « qu’est-ce que notre contribution va devenir ? va-t-elle vraiment servir ? ».

L’Esprit Saint a permis le respect dans l’écoute et la confiance dans l’expression.

La méthode d’animation retenue a été de favoriser la parole de tous en maitrisant le temps de parole de chacun.

Quels fruits sont ressortis de ce moment (concernant votre groupe ou plus largement concernant l’Eglise) ?

Quelles réactions se sont manifestées ? Quels partages d’expériences significatifs se sont exprimés ? Quelles idées, perspectives, aspirations, quels points de vue, désirs … semblent résonner fortement (notamment en ce qui concerne l’Eglise, sa structure, ses pratiques …) ?

Les fruits et propositions des paroissiens de NDA sont :

Pour une liturgie plus accessible :

  • Que les laïcs soient formés puis invités à prêcher de façon à laisser s’exprimer toutes les sensibilités de l’Eglise
  • Réformer le langage et les rituels de l’Eglise pour les rendre plus accessibles à tous.

Pour un prêtre au sein et non au-dessus de la communauté et lutter contre l’abus du cléricalisme :

  • Instaurer la collégialité au sein des organes de décisions ecclésiaux : que ces organes soient constitués (à tous les niveaux) de 50% de clercs et 50% de laïcs, ces derniers étant répartis à parité entre hommes et femmes
  • Que les prêtres aient eu une vie professionnelle avant d’intégrer le séminaire
  • Proposer le mariage aux prêtres

Pour une autorité mieux distribuée dans l’Eglise :

  • Consulter les paroissiens avant désignation du curé
  • Les informations devraient remonter puis redescendre (typiquement sur le synode : comment sont traitées et prises en compte les propositions ?)
  • Intégrer les laïcs dans les instances décisionnelles à tous les niveaux
  • Accélérer le processus de décisions et de réformes au sein de l’Eglise pour être plus en adéquation avec la société contemporaine

Pour une meilleure intégration de la femme dans l’Eglise :

  • Permettre aux femmes de prêcher
  • Sur le sacerdoce des femmes : lancer une réflexion sérieuse et sincère pour discerner sur cette proposition
  • Proposer le diaconat aux femmes
  • Permettre aux prêtres un engagement temporaire et renouvelable au célibat
  • Donner une place à part entière à l’épouse du prêtre s’il choisissait la voie du mariage
  • Que les femmes soient présentes dans les instances décisionnelles à tous les niveaux, au même titre que les hommes

Sur l’Eglise d’aujourd’hui et celle de demain :

  • Pour une Eglise plus moderne : adapter la liturgie de l’Eglise, accélérer le processus des réformes, proposer aux prêtres de choisir entre célibat ou mariage, et avoir un engagement/des services plus visibles dans la Cité
  • Pour lutter contre l’entre-soi et habiter une Eglise plus ouverte et tolérante, moins moralisante: avoir des mandats de service courts pour favoriser le renouvellement des équipes ayant des fonctions dans l’Eglise ou les paroisses, utiliser les moyens modernes pour catéchiser (s’adapter aux nouvelles générations et leur mode de communication), être plus pédagogue (notamment en expliquant le sens du langage ou du jargon de l’Eglise), avoir une approche sociétale plus moderne en intégrant les laïcs dans les prêches, enfin, en s’assurant que les prêtres aient eu une vie professionnelle avant leur prêtrise

Pour une Eglise plus accueillante et sécurisante :

  • Etre plus visible au service des plus démunis (qu’ils soient marginaux, exclus, personnes âgées)
  • Etre ouverte et accessible dans ses services, même pour les non pratiquants
  • Veiller à la cohabitation entre toutes les générations et les sensibilités
  • Donner aux laïcs la possibilité de proposer des services ou de faire des remarques à une cellule d’écoute distincte du curé ou de l’EAP afin de permettre à tous de s’exprimer
  • Poursuivre et renouveler toutes les initiatives visant à prévenir et empêcher les abus et les manipulations des adultes sur les enfants ainsi que celles des hommes – notamment d’Église – sur les femmes